1 min de lecture Sciences

Coronavirus au Japon : un tissu électrique pour détruire le virus

Détruire les microbes, virus et bactéries grâce à un tissu capable d'utiliser le mouvement pour produire de petites quantités d'électricité: voici la dernière invention de deux groupes japonais, Murata Manufacturing et Teijin Frontier.

Appelé PIECLEX, le tissu est adapté à de nombreux usages
Appelé PIECLEX, le tissu est adapté à de nombreux usages Crédit : capture d'écran YouTube
Pierre
Pierre Jarnoux et AFP

C'est un nouveau produit contre le coronavirus. Appelé PIECLEX, le tissu est adapté à de nombreux usages, allant des vêtements capables de détruire les odeurs corporelles aux équipements de protection comme les masques, populaires en ces temps de pandémie. 

Le principe est simple, l'électricité est produite par l'étirement et la contraction du tissu, notamment lors des mouvements habituels d'une personne, dans des quantités tellement faibles qu'elles ne peuvent pas être senties par le porteur mais suffisantes malgré tout pour griller les bactéries, microbes et virus qui seraient sur ou dans le tissu, assurent les deux groupes. 

On appelle ça la piézoélectricité, elle est très répandue chez nous, comme pour un allume-gaz, la tension électrique se transforme alors en petites étincelles. Il existe des matériaux qui ont cette propriété, comme le quartz, largement utilisé en horlogerie. Elle est aussi présente les polymères à base de fibres de caoutchouc, laine, cheveux, bois et soie. La fabrication du PLA (acide polylactique) dispose d'ailleurs d'une empreinte carbone neutre, car produit grâce à de l'amidon de maïs, ce qui le catégorise en bio-plastique. 

Des tests viraux et bactériologiques trop compliqués

"Nous sommes capables d'empêcher la prolifération ou de rendre inoffensif 99,9% des bactéries et des virus sur lesquels nous l'avons testé", a assuré à l'AFP une porte-parole de Murata Manufacturing. Selon les deux groupes, le tissu présente un véritable intérêt pour des produits tels que les vêtements sportifs, les articles hygiéniques comme les couches-culottes ou les masques, ou même dans des applications industrielles tels que les filtres.

À lire aussi
Qu'est-ce que l'air ? histoire
Qu’est-ce que l’air ?

L'entreprise PIECLEX vise un objectif de 10 milliards de yen de ventes d'ici 2025. Pour l'heure, les groupes ont cependant quelques difficultés à obtenir le virus pour réaliser des tests, du fait des règles très strictes concernant la gestion des maladies infectieuses par des instituts compétents.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Virus Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants