2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : à l'étranger, les manifestations contre le port du masque se multiplient

Le port du masque est obligatoire depuis le lundi 20 juillet dans l'ensemble des lieux clos en France. Une mesure aussi appliquée à l'étranger, avec une certaine opposition.

Une manifestation contre le port du masque obligatoire
Une manifestation contre le port du masque obligatoire Crédit : Justin Tallis / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Canada, Angleterre, États-Unis... Avec la mise en vigueur du port du masque obligatoire dans plusieurs pays du monde, certains groupes de citoyens refusent cette obligation, et le font savoir. En ce mois de juillet 2020, des manifestations se tiennent, notamment dans les pays anglophones. 

À Londres, vers Hyde Park, 100 personnes se sont réunies ce week-end pour protester contre l'obligation de porter un masque dans les boutiques. Dans une vidéo publiée par The Sun, une représentante du mouvement "Keep Britain Free" l'affirme : il s'agit d'un choix politique et non de santé publique. Sur les pancartes et les t-shirts, les slogans vont de "l'amour conquière la peur" à "2020 est le nouveau 1984".

Même ambiance au Canada, où les soutiens de la "Marche pour démasquer" se sont réunis dans les principales villes du pays. Si certains insistent que leur opposition n'est pas au port du masque en soit mais à son caractère obligatoire, d'autres questionnent néanmoins son effet. "Nous ne laisserons pas les masques devenir la norme car en porter de façon prolongée peut-être dangereux pour la santé et la plupart n'apportent pas de protection", affirme même l'organisation. 

Le phénomène est quant à lui plus ancien aux États-Unis. Dès le mois de mai, un groupe de manifestants armés dans le Michigan ont demandé la fin des mesures de confinement. La tendance s'est depuis poursuivie. Ces groupes, pourtant minoritaires alors que 86% des Américains disent avoir porté un masque dans la dernière semaine selon un récent sondage, se font entendre à travers le pays, et ce même dans des états particulièrement touchés comme la Floride. "Ce virus est très bien contenu" assure une manifestante dans les colonnes du New York Times, "chacun est responsable de ses décisions en matière de santé ... on veut que nos choix soient respectés."

À lire aussi
Le médecin épidémiologiste Didier Pittet, sur RTL, le 22 octobre 2020 Coronavirus France
Coronavirus : "Reconfiner, c'est la solution facile", estime l'épidémiologiste Didier Pittet

La flambée des infections continuent aux États-Unis. En ce lundi 20 juillet, plus de 3.8 millions de contaminations ont été confirmées depuis le début de l'épidémie et 143.000 personnes sont mortes. Le président Donald Trump continue malgré tout à affirmer, dans une interview avec Fox News, que le virus "disparaîtra" éventuellement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus États-Unis Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants