2 min de lecture Corée du Sud

Corée du Sud : un steward de Korean Air dédommagé après le scandale des "noix de macadamia"

La justice sud-coréenne a ordonné à Korean Air de payer 15.000 euros à un chef de cabine qui avait été jeté hors d'un vol pour avoir mal servi un apéritif à l'héritière de la compagnie aérienne.

Un avion de Korean Air. (Illustration)
Un avion de Korean Air. (Illustration) Crédit : ED JONES / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

L'histoire avait fait la Une de la presse sud-coréenne fin 2014. Lors d'un vol Korean Air entre New York et Séoul, l'héritière de la compagnie aérienne qui se trouvait à bord, avait peu goûté la façon dont le chef de cabine lui avait présenté son apéritif. Après avoir déposé plainte, celui-ci vient d'obtenir gain de cause auprès de la justice de Corée du Sud.

Le 5 décembre 2014, l'employé en question avait eu la fâcheuse idée de lui servir des noix de macadamia, non pas dans un bol, mais à même le sachet d'emballage. Qui plus-est sans qu'elle les ait demandées. Offusquée, Cho Hyun-Ah, qui était alors cadre dirigeante de l'entreprise, avait fait mettre dehors le steward, après l'avoir contraint de s'agenouiller pour s'excuser et frappé à l'aide d'un manuel de bord.

À l'époque, le scandale dit des "noix de macadamia" avait fait un tollé dans le "pays du Matin calme". Le salarié réprimandé, Park Chang-jin, qui s'était vu rétrogradé pour avoir parlé de l'incident aux médias, avait entrepris des poursuites contre Korean Air et Mme Cho, pour souffrances physiques et psychologiques. La justice sud-coréenne a ordonné à la compagnie aérienne Korean Air de lui payer 15.000 euros. 

Une famille controversée

La fille du président de Korean Air, avait quant à elle déjà été condamnée en 2015 à un an de prison pour violation de la réglementation sur la sécurité aérienne avant d'être libérée cinq mois plus tard. 

À lire aussi
Un soldat coréen dans la zone démilitarisée à la frontière entre les deux Corée diplomatie
Corée du Sud : le président propose une "zone de paix" à la frontière avec le Nord

En Corée du Sud, les vastes et richissimes conglomérats familiaux, appelés "chaebols", sont régulièrement au cœur de polémiques. Et la famille Cho ne déroge pas à la règle, bien au contraire. 

Âgé de 69 ans le patriarche a été inculpé en octobre pour abus de bien social. Cette année, son épouse a aussi été entendue plusieurs fois, notamment pour des accusations d'agression sur des employés. Enfin, la fille cadette de la famille Cho, ancienne cadre marketing de Korean Air, a également eu affaire à la justice. Lors d'une crise de rage, elle aurait jeté une boisson au visage d'un publicitaire...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Sud Insolite International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants