1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. COP21 : le projet d'accord final sur le climat est repoussé à samedi matin, annonce la présidence de la conférence de Paris
2 min de lecture

COP21 : le projet d'accord final sur le climat est repoussé à samedi matin, annonce la présidence de la conférence de Paris

L'accord attendu vendredi devrait être adopté le lendemain afin de donner plus de temps aux délégations réunies à Paris.

La COP21 se tient au Bourget jusqu'au 11 décembre 2015
La COP21 se tient au Bourget jusqu'au 11 décembre 2015
Crédit : AFP / Alain Jocard
Au Bourget, le projet d'accord final sur le climat a été repoussé à samedi matin
01:14
Aymeric Parthonnaud & AFP

L'accord qui devait voir le jour vendredi 11 décembre va finalement se faire attendre quelques heures de plus pour être révélé samedi 12 décembre a annoncé la présidence de la "Conference of Parties" de Paris (COP21). "Nous préférons nous donner le temps de consulter les délégations tout au long de la journée de vendredi", avant de présenter le texte final en vue d'une adoption directe en séance plénière, a précisé la présidence française de la COP21. Le texte "sera présenté samedi matin tôt pour une adoption à la mi-journée". 

La difficile recherche d'un accord se prolongeait dans la nuit de jeudi à vendredi à la conférence climat de Paris, la France jugeant les négociations "extrêmement proches du but" tout en appelant à des compromis pour surmonter les désaccords persistants. "Nous sommes extrêmement proches du but" et "il est temps de conclure", a déclaré Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères et président de la COP21, en soumettant aux 195 pays un projet d'accord intermédiaire, nouvelle base de discussion pour une nuit de tractations. 

"Je pense être en mesure de présenter" vendredi "ma proposition de texte final", pour une adoption directe en séance plénière, avait pourtant affirmé le ministre, à la veille de la clôture des travaux prévue initialement à 18h. Le texte présenté jeudi soir "tranche sur plusieurs options" mais "quelques points spécifiques restent entre crochets" et ne sont donc toujours pas réglés. Il s'agit des "plus complexes", a reconnu Laurent Fabius, en citant "la différenciation (le partage des efforts entre pays développés et les autres, ndlr), les financements et l'ambition" de l'accord. "Il reste à faire les derniers mètres et comme dans un marathon, ce sont souvent les derniers mètres qui sont les plus compliqués", a-t-il ajouté.

Un accord satisfaisant mais pas révolutionnaire

Les premières réactions des ONG étaient plutôt positives tout en regrettant des "reculs". Elles sont satisfaites de voir figurer dans le projet une limite du réchauffement maximal de la planète "bien en-deçà" de 2°C par rapport au niveau préindustriel, comme de voir mentionner "la poursuite des efforts pour limiter la hausse à 1,5°C. Cette limite de 1,5°C est une revendication de plus de cent pays, en particulier les États insulaires, menacés de disparition par la hausse du niveau des océans. Sur l'ambition de l'accord, les ONG sont en revanche plus négatives, jugeant les dates de révision des plans de réduction des émissions de gaz des Etats "trop tardives" pour respecter la limite des 2°C.

À lire aussi

Les pays se sont entendus en 2009 sur l'objectif de +2°C mais leurs engagements pour limiter les émissions, pris en vue de la COP21, conduisent la planète vers un réchauffement de +3°C. Les ministres devaient se retrouver peu avant minuit pour plancher sur le nouveau texte et reprendre les tractations entre délégations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/