1 min de lecture Vente aux enchères

Chine : un gratte-ciel à tête de dragon vendu aux enchères sur internet

Plus qu'un immeuble à l'architecture insolite, la tour de Guo Wengui était au cœur d'un véritable conflit politico-financier. Elle a été adjugée 660 millions d'euros.

Guo Wengui, le milliardaire et ancien propriétaire de l'immeuble. New York, 2017
Guo Wengui, le milliardaire et ancien propriétaire de l'immeuble. New York, 2017 Crédit : TIMOTHY A. CLARY / AFP
Noé Blouin et AFP

Une tour de 40 étages, ornée d'une tête de Dragon crachant des flammes, a été vendue aux enchères sur le site chinois Alibaba, ce mardi 20 août. Pour la modique somme de 5,18 milliards de yuans (660 millions d'euros), un grand groupe immobilier local s'est offert l'étrange gratte-ciel, mettant ainsi fin à une rocambolesque saga politico-financière.

L'immeuble a été mis en vente par la justice après avoir été saisi au milliardaire Guo Wengui, qui l'avait fait construire en 2006. Soupçonné de corruption par le pouvoir chinois, l'homme d'affaires a migré à New York, d'où il attaque régulièrement le gouvernement de Xi Jinping. Il accuse ce dernier de se servir de sa campagne anti-corruption pour faire arrêter ses opposants.

Guo Wengui avait acheté le terrain, sur lequel s'élève son ancienne propriété, en 2002, mais la mairie de Pékin lui a saisie 5 ans plus tard en vue des Jeux Olympiques de 2008. Pour se venger, le milliardaire s'était procuré une "sex tape" aux dépens du maire adjoint en charge des chantiers de construction préalable à l'organisation de JO, puis l'avait remise aux autorités.

L'élu a été condamné à mort avec sursis et Guo Wengui a pu retrouver son bien, re-saisi en 2014 lors de son exil aux États-Unis. Dans une vidéo postée en juillet dernier sur YouTube, l'homme d'affaires a estimé que le prix proposé pour l'enchère de son ex-immeuble était largement sous-évalué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vente aux enchères Vente sur internet Pékin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants