1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Charlie Hebdo" : Cameron n'est pas d'accord avec le pape
1 min de lecture

"Charlie Hebdo" : Cameron n'est pas d'accord avec le pape

A l'inverse du pape François, le Premier ministre britannique David Cameron a estimé ce dimanche qu'il était permis de moquer une religion.

Pour David Cameron, "il existe un droit d'être offensant au sujet de la religion d'autrui".
Pour David Cameron, "il existe un droit d'être offensant au sujet de la religion d'autrui".
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le Premier ministre britannique David Cameron a estimé ce dimanche 18 janvier qu'une société libre donnait le droit de moquer une religion, alors que le pape François avait considéré jeudi que la liberté d'expression n'autorisait pas à "insulter" ou moquer la foi d'autrui.

"Je pense que dans une société libre, il existe un droit d'être offensant au sujet de la religion d'autrui", a-t-il déclaré dans un entretien à la chaîne américaine CBS. "Je suis chrétien. Si quelqu'un dit quelque chose d'offensant concernant Jésus, je pourrais le considérer offensant mais dans une société libre je n'ai pas le droit de déchaîner ma vengeance sur" cette personne.

Mon travail n'est pas de dire à un journal ce qu'il peut ou ne peut pas publier. Mon travail c'est de faire respecter la loi.

David Cameron

"Nous devons accepter que les journaux, les magazines puissent publier des choses qui sont offensantes pour certains à partir du moment où cela s'inscrit dans le cadre de la législation", a poursuivi le chef du gouvernement britannique. Et d'ajouter : "Mon travail n'est pas de dire à un journal ce qu'il peut ou ne peut pas publier. Mon travail c'est de faire respecter la loi" par les publications.

Le pape François s'est immiscé jeudi dans le débat sur la liberté d'expression qui fait rage depuis l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo en France, en jugeant que ce "droit fondamental" n'autorisait pas à "insulter" ou moquer la foi d'autrui.

Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal.

Le pape François
À lire aussi

La liberté d'expression est un "droit fondamental", a-t-il souligné. "Tuer au nom de Dieu" est une "aberration". Mais la liberté d'expression n'autorise pas tout et elle doit s'exercer "sans offenser", a-t-il martelé. 

Car "si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision !", avait-il insisté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/