1 min de lecture Drogue

Qu'est-ce que le "K2", cette drogue à l'origine d'une "épidémie de zombies" ?

Les scientifiques et les autorités américaines s'interrogent et cherchent à mieux comprendre cette nouvelle drogue qui provoque de nombreuses overdoses.

Un jeune Normand devient producteur de cannabis après une formation en jardinage Pôle emploi (illustration)
Un jeune Normand devient producteur de cannabis après une formation en jardinage Pôle emploi (illustration) Crédit : AFP / Brendan Smialowski
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Il est à l'origine d'un nombre préoccupant d'overdose. Le "K2" ou "Spice", un cannabis de synthèse 85 fois plus concentré que la marijuana, donne du fil à retordre aux autorités sanitaires ainsi qu'à la communauté scientifique américaine. Car cette drogue fait rage aux États-Unis où, au mois de juillet 2016, une trentaine de personnes ont été victime d'une overdose à Brooklyn.

L'émergence de ce phénomène, inconnu jusqu'à présent, a conduit le chercheur américain en toxicologie, Roy Gerona, à l'étudier de plus près pour réussir à mieux l'appréhender. Dans son étude publiée dans le New England Journal of Medicine, et relayée par 20 minutes, on apprend que le "K2", aussi appelé "Spice", est composé de l'AMB-FUBINACA, un dérivé de l'AB-FUBINACA, qui n'est autre qu'un antidouleur élaboré par le laboratoire américain Pfizer.

"Épidémie de zombies"

Regards fixes, mouvements ralentis... Les effets de cette marijuana synthétique sont très puissants et ont même conduit les autorités sanitaires américaines à parler d'une "épidémie de zombies". Mais il est apparu que les symptômes pouvaient être très différents d'un consommateur à l'autre, élément qui rend encore plus complexe la possibilité de poser un diagnostic. 

Selon le toxicologue, si les effets varient, c'est que les trafiquants modifient la formule pour élaborer ce cannabis ultra puissant. Ainsi, ils compliquent le travail des autorités qui listent les substances illicites aux États-Unis. 

À lire aussi
Des gardiens dans le centre pénitentiaire de Fresnes en octobre 2018 Prisons
Fresnes : plus d'un kilo de cocaïne saisi dans une cellule de prison

Pour mettre un terme à la prolifération du "K2", Roy Gerona a mis en place avec les autorités sanitaires américaines un réseau de veille de dix centres médicaux aux États-Unis. Fort de ce dispositif, le toxicologue espère ainsi mieux comprendre les symptômes liés à cette nouvelle drogue pour mieux traiter les malades en cas de nouvelles overdoses. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drogue Cannabis Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants