1 min de lecture Justice

Canada : un homme arrêté pour des "attaques aux excréments" sur des passants

Un résident de Toronto a été arrêté mercredi pour avoir lancé des excréments sur des étudiants et des passants.

Le palais de justice de Toronto
Le palais de justice de Toronto Crédit : COLE BURSTON / AFP
Charles Deluermoz et AFP

C'est une sombre affaire qui a tenu la police de Toronto en alerte pendant une semaine. Un homme de 23 ans, Samuel Opoku, a été arrêté ce mardi 27 novembre soir et devait comparaître dans l'après-midi pour "agression armée" et "méfait" devant un tribunal de Toronto. Son crime : avoir lancé des excréments sur des passants à au moins trois reprises en moins d'une semaine. 

Selon la police de Toronto, le jeune homme aurait d'abord déversé un seau de "matière fécale liquéfiée" sur une femme et un enfant dans une bibliothèque universitaire de la ville, puis lancé des excréments sur deux personnes dans un autre campus et enfin vidé un autre seau sur une femme dans une rue du centre-ville.

Les trois attaques se sont produites les 22, 23, et 25 novembre dernier. Dès le lendemain, une image du suspect issue d'une caméra de sécurité avait été diffusée par la police. Désormais, les enquêteurs effectuent des tests sur le seau utilisé lors la dernière attaque afin d'en connaître le contenu exact, notamment pour savoir s'il contenait des agents pathogènes, c'est-à-dire susceptibles de transmettre une maladie.

Aussitôt après l'arrestation du récidiviste, le maire de Toronto, John Tory, a félicité la police pour son efficacité dans cette affaire des "attaques aux excréments". "J'espère que cette arrestation apaisera les esprits sur les campus et dans la ville", a-t-il tweeté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Insolite Canada
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants