1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Canada : des députés québécois refusent de prêter allégeance à Charles III
1 min de lecture

Canada : des députés québécois refusent de prêter allégeance à Charles III

Une poignée de députés québécois a refusé mercredi 19 octobre de prêter allégeance au roi Charles III, chef d'État du Canada, comme la Constitution l'impose.

Drapeau du Québec
Drapeau du Québec
Crédit : AFP
Thomas Pierre & AFP

Cet acte de rébellion, mercredi 19 octobre, d'une poignée de députés québécois qui ont refusé de prêter serment au nouveau roi Charles III. La Constitution canadienne impose pourtant aux députés de prêter allégeance au roi, au souverain anglais, officiellement chef d'État du Canada. 

Mais ces 11 députés du Parti de gauche Québec solidaire ont assumé leur position, estimant que ce serment était un rappel de la domination coloniale et que la monarchie britannique coûtait 67 millions de dollars canadiens, environ 50 millions d'euros tout de même au pays chaque année.  

Ces députés prennent le risque de ne pouvoir siéger à l'Assemblée nationale québécoise fin novembre. Le porte-parole de ce parti, Gabriel Nadeau-Dubois, a assuré ensuite lors d'une conférence de presse qu'ils avaient agi "en toute connaissance de cause". "On a fait campagne pour changer d'ère au Québec et si on nous a envoyé au Parlement, c'est pour ouvrir des fenêtres", a-t-il ajouté.

La Monarchie en question ?

Lundi, quelques personnalités publiques avaient également dénoncé l'obligation des députés de prêter allégeance à la Couronne britannique. Interrogé mercredi sur la monarchie, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réaffirmé "qu'il n'y avait pas un Québécois" qui souhaitait "que l'on rouvre la Constitution".

À écouter aussi

Abolir la monarchie nécessite en effet de réécrire la Constitution et représenterait un effort titanesque et potentiellement des années de négociations politiques puisqu'il faut l'approbation unanime du Parlement et des gouvernements des dix provinces canadiennes.

Toutefois, dans un sondage en avril dernier, pour la première fois de l'histoire du pays une courte majorité de citoyens canadiens avait déclaré vouloir en finir avec la royauté, dont le rôle est aujourd'hui largement honorifique. Un pourcentage qui atteignait 71% au Québec.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire