1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Calais : que contient l'accord signé entre la France et le Royaume-Uni ?
2 min de lecture

Calais : que contient l'accord signé entre la France et le Royaume-Uni ?

La France et le Royaume-Uni ont signé jeudi 20 août un accord pour enrayer la crise des migrants à Calais. Quels changements concrets cet accord promet-il ?

Des migrants à Calais le 13 août 2015 (illustration).
Des migrants à Calais le 13 août 2015 (illustration).
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La France et le Royaume-Uni marchent désormais main dans la main. Les ministres de l'Intérieur français et britannique ont signé ce jeudi 20 août un accord afin d'enrayer la crise des migrants à Calais, qui a causé la mort de neuf migrants depuis début juin. Le gouvernement britannique a annoncé qu'il consacrerait dix millions d'euros sur deux ans à la prise en charge des migrants.

Un volet humanitaire pour "intensifier l'observation des migrants"

Sur le plan humanitaire, l'accord prévoit "d'intensifier l'observation" des migrants. Les gouvernements s'engagent à "identifier les plus vulnérables et les victimes potentielles de la traite", notamment les femmes et les enfants, dans l'objectif de les informer et les placer en lieu sûr.

L'accord met aussi l'accent sur la protection de ces migrants, face à ceux qui pourraient les exploiter en les faisant travailler dans des conditions illégales. Une garantie "qui implique des capacités de logement et de prise en charge", selon les ministres. L'idée est aussi de favoriser les retours volontaires vers les pays d'origine, à travers la mise en place de campagnes d'information et de programmes d'aide au retour.

Les gouvernements prévoient également d'augmenter les capacités de traitement des demandes d'asile. En attendant de voir leur cas traité, les migrants devraient avoir accès à des "hébergements dédiés, situés à une distance significative de Calais", promet le gouvernement britannique. L'objectif ainsi affiché est de "diminuer la pression migratoire" dans la région de Calais.

Le volet sécuritaire avec "un commandement unifié"

À lire aussi

Parallèlement à ce volet humanitaire, les gouvernements français et britannique prévoient des mesures de sécurisation de la région. Le Royaume-Uni s'engage à sécuriser le site du tunnel et à aider Eurotunnel à "augmenter ses effectifs dédiés à la sécurité". La ministre de l'Intérieur britannique annonce par ailleurs qu'une nouvelle salle de contrôle sera créée. "Nous allons déployer des équipes supplémentaires de fouille du fret 24h/24 et 7 jours/7 pour réduire le nombre de passagers en situation irrégulière", ajoute-t-elle.

Pour lutter contre les réseaux de passeurs, les policiers et les autorités de contrôle des frontières s'engagent à davantage de collaboration. Un "commandement unifié" visera à "dissuader et éradiquer les activités criminelles" des passeurs. Dans la lignée de cette collaboration renforcée, deux centres de commandement et de contrôle commun devraient être créés à Calais et à Folkestone.

Les deux pays souhaitent également intensifier le dialogue avec les pays d'origine des migrants. Ils ont ainsi convenu d'organiser "une conférence de suivi à Paris, avec les autres Etats membres de l'UE". Cette réunion devrait se tenir d'ici la fin de l'année. Elle visera entre autres à d'apporter un soutien à la Grèce et à l'Italie sur la question des "hotspots", points de rencontre entre réfugiés et migrants économiques irréguliers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/