1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : "Cet accord n'est pas ce pour quoi les Britanniques ont voté", regrette un député
2 min de lecture

Brexit : "Cet accord n'est pas ce pour quoi les Britanniques ont voté", regrette un député

Le 14 novembre, le projet d'accord sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été approuvé par le gouvernement britannique. Dominique Grieve, député britannique conservateur, espère qu'un nouveau référendum sera organisé.

La Première ministre britannique Theresa May donne un discours devant le 10 Downing Street le 14 novembre 2018.
La Première ministre britannique Theresa May donne un discours devant le 10 Downing Street le 14 novembre 2018.
Crédit : Tolga AKMEN / AFP
6 minutes pour trancher du 15 novembre 2018
00:06:33
Royaume-Uni : chaos politique après l'accord sur le Brexit
00:01:54
6 minutes pour trancher du 15 novembre 2018
00:06:33
Yves Calvi & Camille Kaelblen

Après des mois de discussions, l'Union européenne et le Royaume-Uni sont finalement parvenus à un projet d'accord sur le Brexit. Ce document de cinq-cent quatre-vingt-cinq pages a été approuvé par le Conseil des ministres de Theresa May mercredi 14 novembre.

Selon Marc Roche, ancien correspondant du Monde à Londres et auteur du livre Le Brexit va réussir, l’aval du gouvernement au projet d’accord de Brexit représente avant tout une victoire pour Theresa May. “C’est un pas décisif et un succès pour Theresa May parce que personne ne comptait qu’elle allait réussir à obtenir un accord.”, dit Marc Roche. Selon lui, cet accord était la dernière chance avant une sortie brutale et correspond au meilleur compromis possible entre les pro et anti-Brexit.

De son côté, Dominique Grieve, député conservateur anti-Brexit, estime que “Theresa May va continuer à avoir de grandes difficultés à faire passer cet accord devant le Parlement”. Il n’exclut pas la possibilité qu’un nouveau référendum soit organisé. Selon lui, l’accord qui a été passé “est nettement moins bon que de rester dans l’Union européenne” et "ne correspond pas à ce pour quoi les Britanniques ont voté en 2016".

"Nous allons rester dans un accord de dépendance à l'UE sans pouvoir en influencer le futur"

“Nous allons rester dans un accord de dépendance à l’Union européenne sans pouvoir en influencer le futur”, regrette-t-il. “Les Britanniques ont voté pour ce qu’ils croyaient être la liberté en 2016, mais ce n’est pas la liberté que nous allons avoir”.

À lire aussi

Pourtant, selon Marc Roche, le Brexit peut être une bonne chose pour le Royaume-Uni. “Après une période d’ajustement, je pense que le pays va pouvoir faire jouer à fond les avantages dont il dispose à savoir la City, l’offshore, l’acceptation des inégalités, le dumping social, le règlement du problème migratoire, la déréglementation du marché du travail ou encore l’absence de patriotisme économique”, estime-t-il. Pour l’ancien correspondant du Monde, le Royaume-Uni constituera “un vrai danger pour une Union européenne incapable de se réformer ou de régler son problème migratoire”.


Conscient que cet accord risque de chambouler l’Union européenne, Dominique Grieve craint de son côté que celui-ci ne corresponde pas à la volonté du peuple. “Je n’ai qu’à écouter ce que me dit mon électorat pour comprendre que le vote de 2016 était un vote pour protester, et que leur idée était nettement différente de ce que l’on va leur offrir”.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/