1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. EN IMAGES. Barack Obama à Hiroshima : 71 ans après, la ville panse ses plaies
1 min de lecture

EN IMAGES. Barack Obama à Hiroshima : 71 ans après, la ville panse ses plaies

Tandis qu'elle accueille, pour la première fois, un président américain en exercice, la ville japonaise n'a pas attendu toutes ces décennies pour se reconstruire.

Vue aérienne de la ville d'Hiroshima en septembre 1945
Vue aérienne de la ville d'Hiroshima en septembre 1945
Crédit : Max Desfor / AP / SIPA
Vue aérienne de la ville d'Hiroshima en septembre 1945
La rivière Motayasu à Hiroshima en 2005
Commémoration de la catastrophe d'Hiroshima dans le parc du Mémorial national de la paix en août 2007
Vue aérienne de la ville d'Hiroshima en septembre 1945 Crédits : Max Desfor / AP / SIPA
La rivière Motayasu à Hiroshima en 2005 Crédits : Junji Kurokawa / AP / SIPA
Commémoration de la catastrophe d'Hiroshima dans le parc du Mémorial national de la paix en août 2007 Crédits : Shizuo Kambayashi / AP / SIPA
1/1
Clémence Bauduin & AFP

"Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel." Le président des États-Unis Barack Obama s'est recueilli à Hiroshima vendredi 27 mai. Le 6 août 1945, à 8h15, la ville japonaise située à 700km au sud-est de Tokyo, était anéantie par une bombe atomique américaine. 

Dans un discours empreint d'émotion, face à un auditoire muet, Barack Obama a appelé à construire un monde sans armes nucléaires. Cette visite fait de lui le premier président américain en exercice à se rendre sur les lieux du drame. Plus de soixante-dix ans plus tard, la vie a repris son cours à Hiroshima : la végétation est progressivement revenue, et les paysages dévastés ont laissé place à une reconstruction progressive.

Les États-Unis "ont la responsabilité morale d'agir"

"Nous avons la responsabilité de regarder l'histoire dans les yeux", a-t-il martelé, avant d'aller serrer longuement la main de Sunao Tsuboi, 91 ans, l'un des survivants du feu nucléaire. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, présent au côté de Barack Obama, a souligné le "courage" du président américain, évoquant "un nouveau chapitre de l'histoire de la réconciliation entre le Japon et les États-Unis".

Dès son arrivée à la Maison Blanche, Barack Obama avait fait de la dénucléarisation l'une de ses priorités. 
"Les États-Unis, seul pays à avoir jamais utilisé une arme nucléaire, ont la responsabilité morale d'agir", avait-il lancé en avril 2009 à Prague. Toutefois, si Brack Obama peut se targuer d'être parvenu à un accord - laborieux - sur le programme nucléaire iranien conclu à l'été 2015, les discussions sur le désarmement nucléaire avec la Russie de Vladimir Poutine sont, elles, au point mort. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/