1 min de lecture Centrafrique

Bangui : un Casque bleu tué dans une embuscade

Un soldat a été tué et huit autres ont été blessés lors d'une embuscade contre un convoi de l'ONU.

Les forces françaises à l'entrée de Sibut en Centrafrique le 1er février 2014 (illustration)
Les forces françaises à l'entrée de Sibut en Centrafrique le 1er février 2014 (illustration) Crédit : AFP / JEAN-PIERRE CAMPAGNE /
Micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un Casque bleu a été tué et huit autres ont été blessés lors d'une embuscade contre un convoi de la mission de l'ONU en République centrafricaine (Minusca) jeudi soir près de Bangui, a indiqué l'ONU.

Le Casque bleu tué est un officier pakistanais et les blessés appartiennent aux contingents du Pakistan et du Bangladesh opérant au sein de la Minusca, a précisé un responsable de l'ONU. Le convoi a été attaqué par des éléments armés non identifiés alors qu'il circulait dans le district PK11, aux abords de la capitale. Un des blessés est gravement touché et les autres plus légèrement.

Des mesures robustes contre les criminels

Il s'agit du premier Casque bleu de la Minusca tué depuis le déploiement de la force de l'ONU à la mi-septembre. Le représentant spécial de l'ONU et chef de la Minusca, le général Babacar Gaye, a "condamné dans les termes les plus forts" cette attaque.

Il a rappelé que "la Minusca s'est déployée dans le pays à la demande des Centrafricains pour appuyer leur processus de transition, pour protéger les civils et les droits de l'homme et pour aider à la restauration de l'Etat".

À lire aussi
Empereur autoproclamé de l'empire centrafricain, Jean-Bedel Bokassa se tient le 04 décembre 1977 sur son trône après s'être couronné à Bangui, à l'exemple de Napoléon. histoire
Centrafrique : le 4 décembre 1977, le sacre napoléonien de Bokassa 1er

"Ce crime contre les forces des Nations unies, qui sont ici pour aider le peuple de la République centrafricaine, est inacceptable et les responsables devront répondre de leurs actes et être traduits devant la justice", a affirmé le général Gaye. "Nous continuerons de prendre des mesures robustes contre les criminels qui menacent les civils", a-t-il encore déclaré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Centrafrique Afrique International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants