1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Bangladesh : un dirigeant de Coca Cola recrutait pour l'État islamique
1 min de lecture

Bangladesh : un dirigeant de Coca Cola recrutait pour l'État islamique

REPLAY - Au Bangladesh, deux hommes ont été arrêtés pour avoir tenté de recruter des jeunes pour le compte de l'État islamique. L'un des suspects était le responsable informatique de Coca Cola, selon l'agence Reuters.

Drapeau de l'État Islamique (illustration)
Drapeau de l'État Islamique (illustration)
Bangladesh: un dirigeant de Coca Cola recrutait pour l'État Islamique
00:58
Christophe Decroix & Marion Dubreuil

Deux membres d'un groupe islamiste interdit au Bangladesh ont été arrêtés pour avoir tenté de recruter des jeunes pour le compte de l'organisation État islamique, a annoncé la police. Aminul Islam Baig, 40 ans, et Shakib bin Kamal, 30 ans, ont été arrêtés dans des locaux distincts à Dacca. Le premier d'entre eux était, selon Reuters et NBC News, le responsable informatique de Coca Cola dans le pays.

Chez Coca Cola on ne s'était visiblement rendu compte de rien. Leur responsable des systèmes informatiques était certes absent depuis quelques jours. Mais ils n'ont appris ce qu'il était devenu que quand la presse a annoncé son arrestation pour lien avec l'État Islamique. Aminul Islam, 40 ans, a été arrêté au même moment qu'un autre homme, enseignant dans une école réputée de Dacca. Les enquêteurs ont retrouvé chez eux de la littérature jihadiste et saisi du matériel informatique. L'homme de chez Coca Cola était en fait le coordinateur régional de l'État Islamique. Il aurait persuadé au moins 25 étudiants de rejoindre les rangs du groupe islamiste en Irak et en Syrie. Les deux suspects auraient par ailleurs fourni les noms d'une vingtaine de complices. 

Jusqu'à présent, les groupe islamistes n'avaient pas réussi à percer au Bangladesh. Le pays est officiellement laïc même si plus de 90 % de la population est musulmane. Mais cette double arrestation quelques semaines après le meurtre de trois blogueurs défenseurs de la libre pensée fait craindre une radicalisation d'une partie de la population.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/