3 min de lecture États-Unis

Baltimore : 10.000 personnes attendues contre les brutalités policières

Des milliers de manifestants étaient attendus ce samedi à Baltimore pour demander justice pour Freddie Gray, ce jeune Noir mort après une interpellation policière.

Des manifestants à Baltimore, le 1er mai 2015.
Des manifestants à Baltimore, le 1er mai 2015. Crédit : Patrick Smith / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Quelque 10.000 personnes sont attendues ce samedi 2 mai à Baltimore pour dénoncer les brutalités policières et demander justice pour Freddie Gray, ce jeune Noir mort après une interpellation policière pour laquelle six policiers sont désormais dans le collimateur de la justice. Cette ville portuaire de l'est des États-Unis est le théâtre de manifestations quasi quotidiennes ,depuis la mort du jeune homme le 19 avril des suites d'une blessure "grave" lors de son transport le 12 avril sans ceinture, pieds et mains liés à plat ventre dans un fourgon de police.

La Garde nationale, appelée en renfort depuis que des émeutes ont éclaté lundi, le jour des funérailles du jeune Noir, a prévu de mettre en alerte un peu moins de 3.000 hommes ce samedi "pour assurer le calme de Baltimore", a-t-elle indiqué sur son compte Twitter.

Les inculpations des policiers saluées par les proches

Six policiers de Baltimore --trois Blancs, trois Noirs-- ont été inculpés ce vendredi pour la mort de Freddie Gray, une décision annoncée à la surprise générale par la procureure du Maryland Marilyn Mosby. Suspendus de leurs fonctions avec salaire depuis le drame, les six policiers ont été interpellés avant d'être relâchés vendredi soir moyennant des cautions allant de 250.000 à 350.000 dollars, selon le quotidien Baltimore Sun samedi.

À lire aussi
Un supermarché aux États-Unis (illustration) faits divers
États-Unis : retrouvé 10 ans après sa disparition derrière un frigo de supermarché

Les policiers seront présentés pour la première fois devant la justice le 27 mai, selon la justice du Maryland. Les inculpations avaient été saluées par la famille de la victime : "Nous remercions la procureure et son équipe pour leur courage sans précédent, et leur réponse mesurée et professionnelle à cette crise", a déclaré un avocat de la famille, William Murphy.

Dans le quartier de Baltimore le plus touché par les violences de lundi, les habitants avaient accueilli vendredi cette décision avec des cris de joie. "Ça fait longtemps qu'on attendait ça", a déclaré Dexter Dillard, 47 ans, au coin des rues West North et Pennsylvania, où un supermarché a été pillé et incendié lors des pires émeutes à Baltimore depuis les années 1960.

Une arrestation injustifiée

L'avocat du syndicat des policiers a en revanche dénoncé une décision précipitée. "Je n'ai jamais vu un tel empressement à engager des poursuites", a dénoncé Michael Davey, un ancien policier devenu avocat du syndicat de l'Ordre fraternel de la police de Baltimore, qui représente les six policiers. Le syndicat a également écrit une lettre ouverte à la procureure, dénonçant des "conflits d'intérêt" dans cette affaire et réclamant un "procureur spécial indépendant". "Ces conflits d'intérêt incluent votre relation personnelle et professionnelle" avec l'avocat de la famille Gray, William Murphy, estime la lettre.

Selon l'enquête et l'autopsie, Freddie Gray est mort d'une "blessure qui lui a été fatale alors qu'il ne portait pas de ceinture dans le fourgon de police où il avait été embarqué" et qui s'est arrêté à trois reprises, avait précisé la procureure lors d'une conférence de presse. Le jeune homme a "subi une blessure grave et potentiellement mortelle au cou venant du fait qu'il était menotté, les pieds entravés et qu'il n'était pas attaché" alors que le véhicule de police circulait. Selon la procureure, les policiers "n'ont pu fournir aucune justification" à cette arrestation et de ce fait, trois policiers sont poursuivis pour l'avoir arrêté "illégalement". Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, a affirmé "croire en la justice pénale" et a "exhorté chacun à continuer à se comporter d'une manière pacifique".

Le président Barack Obama a souhaité vendredi que toute la lumière soit faite sur ce décès. "Ce que les habitants de Baltimore veulent, plus que toute autre chose, c'est la vérité", a-t-il souligné. Des rassemblements avaient été également organisés dans d'autres villes du pays, y compris à New York. Sur la côte ouest, ils ont donné lieu à des violences et des arrestations à Oakland et Seattle. Le drame de Baltimore et plusieurs faits divers similaires, comme à Ferguson (centre), ont réveillé les tensions raciales latentes aux États-Unis entre la communauté noire et la police. D'autant que les policiers, dans la grande majorité des cas, ont échappé à des poursuites.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Émeutes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777543858
Baltimore : 10.000 personnes attendues contre les brutalités policières
Baltimore : 10.000 personnes attendues contre les brutalités policières
Des milliers de manifestants étaient attendus ce samedi à Baltimore pour demander justice pour Freddie Gray, ce jeune Noir mort après une interpellation policière.
https://www.rtl.fr/actu/international/baltimore-10-000-personnes-attendues-contre-les-brutalites-policieres-7777543858
2015-05-02 18:27:44
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V5TdWJo6VmM2IHgaRj6OfQ/330v220-2/online/image/2015/0502/7777543861_baltimore.jpg