3 min de lecture AirAsia

Avion d'AirAsia disparu : première crise majeure pour un PDG haut en couleurs

PORTRAIT - Tony Fernandes, 50 ans, doit faire face à sa première crise importante, après avoir fait de la compagnie un leader en Asie.

Tony Fernandes à Bangalore, en Inde, le 3 juillet 2014.
Tony Fernandes à Bangalore, en Inde, le 3 juillet 2014. Crédit : MANJUNATH KIRAN / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Il y a encore dix ans, AirAsia était une petit compagnie à bout de souffle. Aujourd'hui, son patron, Tony Fernandes, magnat malaisien, en a fait un leader du low-cost en Asie. Mais il doit maintenant faire face à la première crise majeure que rencontre son entreprise, après la disparistion du vol QZ8501 entre l'Indonésie et Singapour.


AirAsia est considérée comme le pionnier d'une révolution dans le ciel de l'Asie du Sud-est, et a connu une croissance spectaculaire depuis son rachat en 2001 par cet homme d'affaires haut en couleur, fréquemment comparé au fondateur britannique du groupe Virgin Richard Branson.

Merci pour vos pensées et vos prières. Nous devons rester forts

Tony Fernandes, patron d'AirAsia
Partager la citation

Fernandes a rapidement communiqué dimanche, alors que sa compagnie affrontait sa première crise avec la disparition de l'Airbus A320 qui assurait la liaison entre l'Indonésie et Singapour. "Merci pour vos pensées et vos prières. Nous devons rester forts", a écrit sur Twitter le patron d'AirAsia, alors qu'il partait pour Surabaya, dans l'est de l'île de Java, d'où sont originaires la plupart des passagers.

"Mes seules pensées vont aux passagers et à mon équipage", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Les secours récupèrent une partie du fuselage de l'avion (illustration) indonésie
Air Asia : les sauveteurs récupèrent la dernière partie de fuselage de l'avion

Ancien vice-président de Time Warner pour la région, après avoir travaillé pour Virgin dans les années 1980 selon sa biographie placée sur le site d'AirAsia, Fernandes, 50 ans, est crédité d'une fortune de 650 millions de dollars (530 millions d'euros) par le magazine spécialisé Forbes, dont l'édition pour l'Asie l'avait nommé homme d'affaires de l'année en 2010.

Arborant plus volontiers jeans et casquette que le costume-cravate, c'est un homme de défis qui a racheté en 2001 pour un ringgit symbolique AirAsia, une compagnie alors moribonde, dotée de deux avions et endettée à hauteur de 11 millions d'euros. Pour injecter de l'argent frais dans la compagnie, il met en gage sa maison.

Les attentats du 11-septembre ont alors secoué le secteur aérien, et peu sont ceux qui lui accordent une chance de réussir. "Désormais tout le monde peut voler", dit cependant le slogan choisi par l'ancien contrôleur financier de Virgin Communications pour sa compagnie aérienne.

Rapidement, il en fait une puissance montante dans le secteur aérien asiatique, avec des profits croissants et des routes aériennes qui s'étendent au monde entier.

Un parc de plus de 120 Airbus

La compagnie a maintenant plus de 120 Airbus A320 et est l'un des plus gros clients du groupe aéronautique européen. Elle a commandé plus de 350 avions pour livraison d'ici 2026 et a raflé nombre de récompenses dans le monde.

"C'est évidemment un grand choc pour nous et nous sommes effondrés de voir ce qui s'est passé. C'est incroyable", a déclaré Tony Fernandes devant la presse après son arrivée à Surabaya. L'expert en aviation Shukor Yusof estime cependant que son esprit d'entreprise lui permettra de surmonter cette crise.

Actionnaire principal du club de football anglais des Queens Park Rangers

"Cet incident ne va pas atteindre l'esprit d'entreprise de Fernandes. C'est un incident malencontreux. AirAsia reste un transporteur à bas coûts solide. Je pense que les gens vont soutenir AirAsia", a dit cet expert d'Endau Analytics. Fernandes, qui a des origines indiennes et portugaises, est marié et a deux enfants.

Le patron d'AirAsia est aussi un habitué des investissements sportifs. Il est l'actionnaire principal du club de football anglais des Queens Park Rangers, qu'il détient avec la famille indienne Mittal. Il était aussi le propriétaire jusqu'à cet été de l'écurie de Formule 1 Caterham, qu'il a revendue à un consortium suisse et moyen-oriental, lassé de ses mauvais résultats. Caterham a depuis été placée en redressement judiciaire.

En juin, Fernandes s'était aussi désengagé du partenariat industriel conclu en 2012 entre Caterham et Renault pour produire en France un petit coupé sportif, nouveau modèle de la mythique Alpine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
AirAsia Disparition Aviation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776031656
Avion d'AirAsia disparu : première crise majeure pour un PDG haut en couleurs
Avion d'AirAsia disparu : première crise majeure pour un PDG haut en couleurs
PORTRAIT - Tony Fernandes, 50 ans, doit faire face à sa première crise importante, après avoir fait de la compagnie un leader en Asie.
https://www.rtl.fr/actu/international/avion-d-airasia-disparu-premiere-crise-majeure-pour-le-pdg-de-la-compagnie-7776031656
2014-12-28 19:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DvF_BWOJ4fGD1mQTU6ca-w/330v220-2/online/image/2014/1228/7776031858_tony-fernandes-a-bangalore-en-inde-le-3-juillet-2014.jpg