2 min de lecture Australie

Australie : un imam demande aux musulmans radicalisés de partir

L'imam a déclaré en s'adressant aux musulmans radicalisées : "Partez. On n'a pas besoin d'ordures dans notre communauté".

Des voitures de police lors de l'arrestation des 4 hommes suspects soupçonnés d'être lié au meurtre d'un employé de la police à Sydney, le 7 octobre 2015.
Des voitures de police lors de l'arrestation des 4 hommes suspects soupçonnés d'être lié au meurtre d'un employé de la police à Sydney, le 7 octobre 2015. Crédit : WILLIAM WEST / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président d'une mosquée de Sydney fréquentée par l'auteur du meurtre d'un comptable travaillant pour la police a appelé vendredi à la fin des violences extrémistes, estimant que les musulmans qui n'adhèrent pas aux valeurs australiennes devaient quitter le pays.

Farhad Jabar, un adolescent de 15 radicalisé, avait selon la presse crié des slogans religieux avant de tirer dans l'arrière de la tête de sa victime de 58 ans la semaine dernière et d'être abattu dans un échange de tirs avec la police. Il se rendait régulièrement dans une mosquée de Parramatta, quartier multiethnique de l'ouest de Sydney.

"Partez. On n'a pas besoin d'ordures dans notre communauté"

Le président de la mosquée Neil El-Kadomi a rapporté à la presse ce qu'il avait dit aux fidèles lors des prières du matin. "J'ai dit : 'Vous avez attendu assez longtemps pour venir dans ce pays. Vous ne devez pas abuser du privilège d'être australien, qui est très important'". "'Partez. On n'a pas besoin d'ordures dans notre communauté. Nous rejetons le terrorisme'", a ajouté le leader religieux. La jeunesse a besoin d'être éduquée, a poursuivi Neil El-Kadomi, estimant que Farhad Jabar était "trop jeune pour savoir ce qu'il faisait".

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a également conseillé aux gens de partir si les valeurs australiennes leur semblaient "indigestes". "Il n'est pas obligatoire de vivre en Australie", a-t-il dit. "Si on trouve que les valeurs australiennes sont, comment dire, indigestes, le monde est vaste et les gens ont la liberté de mouvement". Le Premier ministre a également demandé à ses concitoyens de "dénoncer la haine". "L'extrémisme est un défi aux valeurs australiennes les plus fondamentales", a-t-il déclaré.

La crainte de "loups solitaires" en Australie

À lire aussi
Israel Folau, Australie homophobie
Incendies en Australie : le "jugement de Dieu" contre le mariage gay, pour Israel Folau

L'extrême droite a prévu de manifester dans la soirée pour réclamer la fermeture de la mosquée et la police a mis en garde contre toute "action de représailles" ou "d'incitation à la violence contre une communauté ou des individus".

Dans l'enquête sur le meurtre du comptable, la police a relâché trois des quatre jeunes qu'elle avait interpellés, faute de preuves. L’Australie a relevé en septembre 2014 son niveau d'alerte à la menace terroriste et a depuis mené une série de raids. Les autorités craignent en particulier que des "loups solitaires" inspirés par des groupes jihadistes tels que le groupe Etat islamique (EI) ne commettent des attaques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Australie Islam Islamisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants