2 min de lecture Bruxelles

Attentats à Bruxelles : deux ans après, où en est l'enquête ?

ÉCLAIRAGE - Il y a tout juste deux ans, trois kamikazes semaient la terreur dans la capitale belge, tuant 32 personnes et faisant plus de 340 blessés. L'enquête est encore en cours.

La double attaque terroriste perpétrée à Bruxelles le 22 mars 2016 et revendiquée par Daesh, a fait 32 morts
La double attaque terroriste perpétrée à Bruxelles le 22 mars 2016 et revendiquée par Daesh, a fait 32 morts Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Deux ans après, l'enquête se poursuit. Le 22 mars 2016, Bruxelles est frappé par un double attentat kamikaze. Deux premières explosions à l'aéroport de Zaventem, puis, une heure plus tard, une troisième dans le métro, à la station Maelbeek. Résultat : 32 morts et plus de 340 blessés à déplorer. 

Revendiquée par Daesh, l'attaque terroriste a été perpétrée par la même cellule franco-belge qui a frappé la France quatre mois plus tôt, à Saint-Denis et Paris. L'arrestation de Salah Abdeslam le 18 mars a précipité la mise en oeuvre des attentats.

Deux ans après cette journée de l'horreur au Plat Pays, l'enquête est toujours en cours, selon la journaliste spécialisée de Bel RTL, Dominique Demoulin, jointe par RTL.fr

Elle nous précise que dix personnes ont été inculpées pour les attentats, dont cinq sont en détention, et cinq autres en liberté conditionnelle. 

Pas de procès avant 2019, voire 2020

À lire aussi
justice
Tuerie du Musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche condamné à la prison à perpétuité

Parmi les cinq incarcérés, deux sont des terroristes avérés. Mohamed Abrini, premièrement, est le troisième homme de l'aéroport, longtemps surnommé "l'homme au chapeau". Il a renoncé à se faire exploser, une certitude selon la journaliste qui a eu accès aux vidéos de sécurité de l'aéroport. On y voit le terroriste présumé abandonner ses bagages remplis d'explosifs, malgré les encouragements de ses complices Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui. Mohamed Abrini a été interpellé le 8 avril 2016.  

Le second terroriste présumé directement lié aux attentats est le Suédois Osama Krayen, interpellé le même jour. Lui était dans le métro et a rebroussé le chemin sans se faire exploser, laissant seul Khalid El Bakraoui déclencher ses explosifs. Trois autres sont également en détention. 

Parmi les cinq placés en liberté conditionnelle, on retrouve une personne qui a vendu un produit permettant la confection du TATP utilisé pour faire le carnage à l'un de ses amis terroriste, précise la journaliste belge. Il a été arrêté cette année.

Dominique Demoulin estime que l'enquête devrait se terminer en 2018, pour un procès "au mieux", en 2019, et "probablement" en 2020. Citant le procureur fédéral belge, elle alarme sur la possibilité que les procès des attentats de Paris et ceux de Bruxelles puissent se dérouler en même temps. 

Les membres du groupe terroriste franco-belge
Les membres du groupe terroriste franco-belge Crédit : Ambre Lefèvre / RTLNet
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bruxelles Europe Belgique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants