1 min de lecture Royaume-Uni

Attentat à Manchester : une chroniqueuse britannique dérape sur Twitter

Katie Hopkins a évoqué la nécessité d'une "solution finale" dans un tweet, avant de le supprimer à cause d'une "faute de frappe".

Près du Manchester Arena, à Manchester.
Près du Manchester Arena, à Manchester. Crédit : Ben STANSALL / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Katie Hopkins n'en est pas à son coup d'essai. La chroniqueuse britannique, contributrice au quotidien le Daily Mail, a commis un nouveau dérapage en réagissant à l'attentat islamiste qui a frappé Manchester (Royaume-Uni) le lundi 22 mai, où 22 personnes ont trouvé la mort et 59 autres ont été blessées, au terme d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande. Comme l'a repéré Le Figaro, la chroniqueuse, habituée des polémiques, a écrit sur le réseau social Twitter qu'il fallait une "solution finale" pour éradiquer le terrorisme.

Katie Hopkins a finalement rétropédalé et retiré son tweet pour remplacer le terme se référant à l'Holocauste par une "vraie solution", mais des internautes, qui avaient pris en capture d'écran son premier message, lui on reproché son dérapage. La Britannique a alors affirmé qu'elle maintenait et assumait son tweet initial, expliquant l'avoir supprimé parce qu'elle trouvait la faute de frappe offensante pour les survivants de l'attentat. Elle avait en effet écrit "Machester" au lieu de "Manchester".

Elle avait déjà été épinglée, notamment par des médias français, pour ses précédentes polémiques.  L'Obs relève par exemple qu’après un naufrage de migrants au large de la Libye, elle avait qualifié les migrants de "cafards" dans un billet publié en 2015 dans le Sun, un tabloïd anglais. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants