2 min de lecture Attentat à Berlin

Attentat à Berlin : les questions auxquelles devront répondre les enquêteurs

L'enquête progresse autour de l'attentat au camion-bélier qui a touché Berlin en Allemagne le lundi 19 décembre. Certaines questions restent cependant en suspens.

Un réfugié irakien dépose des fleurs devant le mémorial en hommage aux victimes de l'attentat de Berlin, le 19 décembre.
Un réfugié irakien dépose des fleurs devant le mémorial en hommage aux victimes de l'attentat de Berlin, le 19 décembre. Crédit : CLEMENS BILAN / AFP
Marie de Fournas
et AFP

Lundi 19 décembre, un camion-bélier fonçait dans la foule d'un marché de Noël à Berlin en Allemagne, faisant 12 morts et 48 blessés. Depuis, les autorités allemandes mettent tout en œuvre, en collaboration avec d'autres pays européens pour résoudre l'enquête autour du drame. Dans la nuit du jeudi 22 décembre, Anis Amri, le principal succès de l'attaque, a été abattu par la police italienne dans gare de Sesto San Giovanni à Milan. Une avancée dans l'enquête, qui soulève de nouvelles questions, pour l'instant en suspens.

Anis Amri avait-il un complice ?

Tout d'abord, comment Anis Amri a-t-il pu arriver en Italie sans être arrêté par les forces de l'ordre avant ? En effet, la police a retrouvé dans ses affaires des billets de trains. Ceux-ci indiquaient que le suspect aurait pris le train à Chambéry dans le nord des Alpes françaises, pour gagner Turin puis Milan. Le Tunisien de 24 ans a donc réussi à traverser l'Allemagne alors qu'"il était recherché par toutes les polices du pays. Il a ensuite réussi à passer deux frontières européennes où les contrôles étaient pourtant renforcés.


Une impressionnante fuite qui laisse place à une seconde question : Anis Amri a-t-il bénéficié d'une aide extérieure ? C'est la principale piste explorée actuellement par les enquêteurs. "Pour nous maintenant, il est d'une grande importance de déterminer si, dans la préparation et la perpétration (de l'attentat) et la fuite du suspect, il y a eu un réseau de soutien, un réseau d'aide, des complices ou des personnes qui l'ont soutenu", a déclaré vendredi le chef du parquet antiterroriste allemand, Peter Frank.

Anis Amri suffisemment surveillé par la police allemande ?

Dernière interrogation : quelles étaient les activités d'Anis Amri avant les attentats ? L'homme n'était pas inconnu des services de police italien et allemand. Arrivé en Allemagne au mois de juillet 2015, il avait même été visé par une enquête pour "préparation d'un acte criminel grave représentant un danger pour l'Etat" et surveillé par la police berlinoise de mars à septembre. L'affaire avait finalement été classée à Berlin faute d'éléments probants. Sa demande d'asile avait cependant été rejetée par l'Allemagne en juin dernier. Amri devait être expulsé du pays, mais la Tunisie a mis plusieurs mois avant de reconnaître sa citoyenneté. A-t-il été suffisamment surveillé durant ces derniers mois? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Berlin Terrorisme Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants