1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentat à Ankara : l'Etat islamique désigné coupable
2 min de lecture

Attentat à Ankara : l'Etat islamique désigné coupable

L'attentat qui a coûté la vie à plus de 100 personnes à Ankara aurait été commandité par le groupe Etat islamique.

Les services de secours sur les lieux de l'attentat à Ankara (Turquie), le 10 octobre 2015
Les services de secours sur les lieux de l'attentat à Ankara (Turquie), le 10 octobre 2015
Crédit : ADEM ALTAN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'Etat islamique était déjà visé par le Premier ministre turc, il est cette fois officiellement désigné coupable de l'attentat suicide qui a fait 102 morts à Ankara le 10 octobre dernier, par le procureur chargé de l'enquête. Le Parquet a affirmé détenir des "preuves sérieuses" que l'attaque avait été réalisée par une cellule jihadiste turque sur ordre de l'Etat islamique. "Ce groupe a mené l'attaque contre le la gare centrale d'Ankara sur l'ordre du groupe terroriste en Syrie et a spécifiquement demandé qu'elle soit réalisée par un kamikaze d'origine turque", a indiqué le bureau du procureur d'Ankara dans une déclaration publiée sur son site internet. 

Le PKK était directement ciblé

La cellule turque s'était vu intimer l'ordre d'"attaquer des cibles du PKK (les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan) et antiDaech en Turquie" avec l'objectif de "repousser les élections législatives du 1er novembre", selon les magistrats. Le PKK et les milices kurdes de Syrie dont il est proche constituent le fer de lance des combattants qui luttent contre l'EI en Syrie et en Irak.

Le 10 octobre, deux kamikazes se sont fait exploser au milieu d'une foule de militants de gauche et de la cause kurde venus manifester contre la reprise des affrontements entre les forces de sécurité turques et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

L'un des deux kamikaze identifié

Quatre suspects liés à une cellule jihadiste turque ont été inculpés et écroués la semaine dernière. Selon le procureur d'Ankara, l'un des deux kamikazes a été formellement identifié comme Yunus Emre Alagöz, frère de l'auteur présumé d'un précédent attentat attribué aux jihadistes qui a fait 34 morts en juillet à Suruç (sud). Depuis cet attentat, le plus meurtrier de l'histoire turque, l'opposition turque accuse le gouvernement d'avoir fermé les yeux sur les activités des militants jihadistes en Turquie.

Le bureau du procureur a également confirmé lundi que la cellule de Gaziantep avait été à l'origine de l'attentat de Suruç et de celui qui avait fait cinq morts pendant une réunion électorale du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde) à Diyarbakir (sud-est), à l'avant-veille des législatives du 7 juin.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/