1 min de lecture Afrique

Attaque terroriste à Tunis : "Ce qui s'est passé peut arriver n'importe où", assure le Premier ministre tunisien

INVITÉ RTL / REPLAY - Habib Essid craint que l'attentat du musée du Bardo ait un impact "terrible" pour l'économie tunisienne.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Attaque terroriste à Tunis : "Ce qui s'est passé peut arriver n'importe où", assure le Premier ministre tunisien Crédit Image : ARBI SOUSSI / AFP | Crédit Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date : La page de l'émission
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

"Ce qui s'est passé à Tunis peut se passer à n'importe quel endroit dans le monde". Le Premier ministre tunisien est sous le choc de l'attentat qui a causé la mort de 19 personnes, à Tunis. Mais Habib Essid est confiant sur la capacité de son pays à se remettre de ce tragique événement. "L'équilibre politique va être renforcé, assure-t-il. Tout le monde est solidaire".

Cet acte va encore approfondir les difficultés du secteur touristique

Habib Essid, premier ministre tunisien
Partager la citation

Le chef du gouvernement craint en revanche un impact économique "terrible" pour la Tunisie : "La saison touristique connaît déjà certains problèmes. Cet acte va encore approfondir les difficultés du secteur ainsi que tous les secteurs économiques de manière indirecte. Ça se passe comme ça là où il y a des événements de ce genre. Ce qui s'est passé à Tunis peut se passer à n'importe quel endroit dans le monde. Les expériences sont là pour le dire".

La Tunisie veut renforcer la collaboration des renseignements

Mais Habib Essid assure que "ces attentats ne vont pas nous empêcher de promouvoir la destination tunisienne". Si la Tunisie n'appelle pas ses partenaires à l'aide pour assurer la sécurité de sa population, le Premier ministre souhaite "une meilleure collaboration des renseignements pour identifier les éléments terroristes et les suivre".

J'adresse mes sincères condoléances aux familles des Français décédés

Habib Essid, premier ministre tunisien
Partager la citation

Le chef du gouvernement adresse par ailleurs ses "sincères condoléances aux familles des Français décédés". Deux d'entre eux ont perdu la vie, le 18 mars, et sept autres sont blessés : "Nous faisons de notre mieux pour que les blessés se rétablissent le plus vite possible".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique Maghreb Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants