1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Algérie : Bouteflika a voté en fauteuil roulant
1 min de lecture

Algérie : Bouteflika a voté en fauteuil roulant

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika est apparu en fauteuil roulant pour voter lors du scrutin présidentiel. Il brigue un quatrième mandat.

Le président Bouteflika, le17 avril 2014.
Le président Bouteflika, le17 avril 2014.
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a voté en fauteuil roulant ce jeudi 17 avril, à Alger, pour l'élection présidentielle, dont il est le favori, selon des images diffusées en direct par la télévision.

Abdelaziz Bouteflika, souriant, est arrivé à l'école Bachir El Ibrahimi à El Biar, sur les hauteurs d'Alger, entouré de deux de ses frères, dont Saïd, son conseiller spécial à qui l'on prête d'immenses pouvoirs, et d'un jeune neveu.

Le président, dont c'est la première apparition publique depuis mai 2012, a salué de la main droite les journalistes et le personnel du bureau de vote avant de rentrer dans l'isoloir accompagné d'un homme. Il s'est ensuite laissé longuement photographier tenant l'enveloppe contenant le bulletin de vote avant de la glisser dans l'urne mais n'a fait aucune déclaration.

Forts doutes sur la santé de Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika, affaibli il y a un an par un accident vasculaire cérébral (AVC), a accompli lui-même son devoir électoral alors que des doutes planaient sur sa capacité à voter en personne et à prêter serment lors d'une cérémonie publique s'il est réélu.

À lire aussi

Son directeur de campagne, l'ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal a assuré que le chef de l'Etat, allait "de mieux en mieux" et qu'il prêterait serment lors d'une cérémonie publique s'il est réélu, dans un entretien le 8 avril avec l'AFP.

Abdelaziz Bouteflika, qui n'a pas mené la campagne en vue du scrutin de ce jeudi, s'était néanmoins déplacé en personne le 3 mars au Conseil constitutionnel pour déposer sa candidature à un quatrième mandat. Il est ensuite apparu à la télévision le 3 avril recevant le secrétaire d'Etat américain John Kerry, puis le week-end dernier avec le chef de la diplomatie espagnol José Manuel Marcia-Margallo, puis le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/