2 min de lecture Santé

Agence du médicament : Lille n'avait aucune chance selon un rapport

Un rapport interne à l'Agence européenne du médicament a fuité dans les ambassades avant le vote. La candidature lilloise n'y était présentée que comme une solution de seconde zone.

Agence du médicament : Aubry et Bertrand fustigent Macron après l'échec de Lille
Agence du médicament : Aubry et Bertrand fustigent Macron après l'échec de Lille Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Nicolas Skopinski

Lille avait-elle une seule chance, en définitive, d'accueillir l'Agence Européenne du Médicament ? La question mérite d'être posée, une semaine après la victoire d'Amsterdam et un cinglant échec dès le premier tour (seule la France a voté pour Lille, aucun autre pays ne l'a placée dans sa liste de trois choix).

Un rapport interne à l'agence explique que la candidature de la capitale des Flandres avait du plomb dans l'aile. Et ce, bien avant que l'Élysée ne pose un regard plein de gourmandise sur l'Agence bancaire européenne, qui s'implantera bien à Paris. La théorie du coup de poignard dans le dos, véhiculée par Martine Aubry, maire de Lille, et Xavier Bertrand, président de la région, est mise à mal. Ou du moins, le poignard n'est pas venu de là où ils le pensent.

Le rapport explique les méthodes de sélection des villes candidates à l'accueil de l'Agence européenne du médicament. Baluchon sur l'épaule (Brexit oblige), les fonctionnaires européens basés à Londres ont été sondés pour connaître les villes dans lesquels ils se voyaient continuer. Il n'était pas question d'évaluer le potentiel confort ou les qualités culinaires de chacune des villes, mais d'envisager la conformité des candidates avec les missions de l'agence en se basant sur différents critères. Attractivité, possibilité d'emploi pour les conjoints, logements, proximité d'aéroports internationaux.

À lire aussi
Les arrêts maladie sont en hausse continue depuis 2014. société
Les arrêts maladie toujours en hausse en 2017 dans les collectivités territoriales

À ce jeu, Lille n'était que huitième, la plaçant dans le deuxième chapeau sur trois. Ce rapport, interne, spécifiait en conclusion que les villes du chapeau 2 n'allaient pas permettre la poursuite optimale de certaines missions. "Attente plus longue des médicaments", "l'Europe perd sa position de pointe", "confiance érodée du public dans le système", "mise en œuvre retardée de la nouvelle législation", étaient autant de craintes formulées par l'agence en cas de victoire d'une ville de chapeau 2.

Ce rapport n'avait, en principe, pas vocation à sortir de l'agence, et ne devait pas interférer sur le vote. Mais, comme le rapporte La Voix du Nord, le site politico.eu assure que ce rapport avait fuité dans les ambassades avant le scrutin. Impossible dès lors pour les votants de ne pas être influencé par ces conclusions et de ne pas orienter leurs votes sur les candidats du groupe 1. Lille n'avait, dès lors, pas vraiment de chance d'être choisie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Union européenne Vote
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791179173
Agence du médicament : Lille n'avait aucune chance selon un rapport
Agence du médicament : Lille n'avait aucune chance selon un rapport
Un rapport interne à l'Agence européenne du médicament a fuité dans les ambassades avant le vote. La candidature lilloise n'y était présentée que comme une solution de seconde zone.
https://www.rtl.fr/actu/international/agence-du-medicament-lille-n-avait-aucune-chance-selon-un-rapport-7791179173
2017-11-28 17:55:08
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PBBpdZsrWZuSlc8swZBe5w/330v220-2/online/image/2017/1121/7791066613_agence-du-medicament-aubry-et-bertrand-fustigent-macron-apres-l-echec-de-lille.jpg