2 min de lecture International

Afghanistan : Donald Trump négocie le retrait de ses troupes

Après quasiment huit ans de conflit en Afghanistan, il existe un espoir de voir les talibans signer la paix avec les États-Unis. Des négociations doivent reprendre ce lundi au Qatar.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Afghanistan : Donald Trump négocie le retrait de ses troupes Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Quentin Marchal

La présence des troupes américaines en Afghanistan reste l'un des sujets les plus tendus des premiers mois de l’administration Trump. À l’été 2017, lorsque la plupart de ses conseillers, de ses ministres, des militaires ont insisté pour qu’il envoie de nouvelles troupes, le président ne voulait pas en entendre parler

Après une réunion à ce sujet, son secrétaire d'État de l’époque, l’a traité de "putain d’abruti". Finalement, le président a fini par céder et a accepté de prolonger la guerre en affirmant ce jour là : "mon premier instinct était de nous retirer, et j’aime suivre mes instincts". C’est ce qu’il souhaite faire maintenant. 

Il reste actuellement un peu moins de 15.000 militaires américains dans le pays alors qu'ils étaient 100.000 en 2010. Il souhaite que 7.000 d’entre eux rentrent dans les prochains mois. Théoriquement les États Unis et l’OTAN ont cessé leurs missions de combat depuis plusieurs années, mais forment et soutiennent les forces afghanes en menant des opérations anti-terroristes.

Un accord dans les prochains jours?

L’administration Trump espère un accord mais l’issue est encore très aléatoire car cette initiative est très critiquée, y compris aux États Unis où certains craignent que le président cède trop aux Talibans pour atteindre son objectif et tenir sa promesse de campagne. 

À lire aussi
Des manifestants à Hong Kong, le 11 novembre 2019. international
Hong Kong : un homme transformé en torche humaine après une journée de tensions

L’idée générale, ce serait un retrait de la moitié des troupes américaines, en échange d’une promesse des Talibans de ne plus abriter de jihadistes qui prépareraient des attaques contre l’Occident comme le faisait Al Qaida avant le 11 septembre.

Plus de 2.400 soldats américains sont morts en Afghanistan

Une histoire d'un soldat fait d'ailleurs beaucoup parler d'elle actuellement de l'autre côté de l'Atlantique. Un agent des forces spéciales, Eric Emond qui s’est engagé à 18 ans chez les Marines a passé 21 ans dans les forces américaines et portait déjà l’uniforme lorsque son pays a été frappé par les attentats du 11 septembre. Après avoir reçu plusieurs médailles militaires, il a été gravement blessé en Afghanistan en 2009 et été opéré pour un traumatisme crânien. 

Il a ensuite fait le choix de retourner en Afghanistan, même si rien ne l’y obligeait. Il s’est même battu pour pouvoir continuer à servir. Et avec d’autres, il fondé une association appelée les Massachusetts Fallen Heroes, les Héros qui sont tombés pour aider les familles de soldats tués au combat. 

L’association a aussi bâti à Boston un monument aux morts. À la fin de l’été, il est parti en Afghanistan pour une dernière mission, il a embrassé sa femme et leurs trois filles en bas âge en leur disant qu’il reviendrait bientôt. Fin novembre, il a été tué dans une attaque suicide. Son nom bientôt, sera gravé sur ce monument à Boston. Plus de 2.400 soldats américains sont morts depuis le début des combats en 2001 dans  ce qui constitue la plus longue guerre de l’histoire américaine, devant le Vietnam.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Donald Trump Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants