1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Afghanistan : l'attaque contre l'hôtel Intercontinental de Kaboul a fait au moins cinq morts
2 min de lecture

Afghanistan : l'attaque contre l'hôtel Intercontinental de Kaboul a fait au moins cinq morts

Quatre assaillants ont pénétré dans cet hôtel de luxe de Kaboul. Deux des assaillants ont été abattus. Les survivants du commando se sont retranchés avec des otages. Au moins cinq morts sont à déplorer.

Des militaires devant l'hôtel Intercontinental où a eu lieu l'attaque.
Des militaires devant l'hôtel Intercontinental où a eu lieu l'attaque.
Crédit : SHAH MARAI / AFP
Laure-Hélène de Vriendt & AFP

L'hôtel Intercontinental de Kaboul a été attaqué samedi 20 janvier au soir par au moins quatre hommes armés, dont deux ont été tués. Ces derniers ont ouvert le feu sur les clients de l'établissement. Selon une source des services de renseignement afghans, les ambulances ont été tenues à distance de l'établissement pendant plusieurs heures, alors que les forces spéciales essaient de déloger le dernier des quatre assaillants, retranché avec des otages. Les premiers rapports font état d'au moins cinq morts. D'après les autorités, l'attaque "est terminée".

Un journaliste de la chaîne de télévision locale Tolo News présent sur les lieux a également rapporté sur Twitter qu'il avait entendu "des tirs plus de deux heures après" le déclenchement de l'attaque. L'hôtel, situé sur une colline dans l'ouest de Kaboul, était plongé dans l'obscurité et de hautes flammes s'échappaient du toit

"Je peux entendre des coups de feu qui semblent provenir du premier étage, mais je ne sais pas où il sont. Nous sommes cachés dans nos chambres. Faites que les secours arrivent vite", a supplié un client joint au téléphone par l'AFP, sous couvert d'anonymat.

Des clients blessés et évacués

"Huit blessés ont été évacués des premier et deuxième étages, désormais entièrement nettoyés. Mais nous progressons lentement pour éviter les victimes civiles" parmi les clients et le personnel, a indiqué à l'AFP le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi. "Les opérations continuent, un deuxième assaillant a été tué, avait-il ajouté durant la nuit.

Les médias locaux annoncent plusieurs morts et blessés. L'opération, qui n'a pas été revendiquée, intervient après une série d'alertes particulièrement précises depuis 48 heures concernant les hôtels et lieux de rassemblement des étrangers à Kaboul.

À lire aussi

L'attaque a commencé avec une explosion par laquelle le commando s'est ouvert la voie, puis l'électricité a été totalement coupée dans le quartier, a indiqué une source des services de lutte contre le terrorisme. Le commando a mis le feu au quatrième étage de l'hôtel avant de se retrancher au deuxième étage, selon une autre source sécuritaire, où il se serait retranché avec des otages.

Plusieurs conférences dans l'hôtel

L'hôtel Intercontinental de Kaboul, l'un des établissements de luxe de la capitale afghane, accueille fréquemment des mariages, des conférences et des réunions politiques. Sa terrasse illuminée au-dessus de Kaboul est particulièrement prisée des classes aisées. 
Un responsable du ministère des Télécommunications, Abdullah Sabet, a indiqué à l'AFP qu'une quarantaine de directeurs et responsables provinciaux du pays séjournaient samedi soir à l'hôtel, en vue d'une conférence prévue dimanche. "Nous ne savons pas s'ils ont été blessés ou tués", a-t-il confié. 

L'établissement, ouvert en septembre 1969, a été la cible d'une précédente attaque en juin 2011, revendiquée par les talibans, qui avait fait 21 morts. Un commando de neuf hommes, tous abattus, avaient alors fait irruption dans l'établissement. Il avait fallu l'intervention des forces spéciales afghanes appuyées par les hélicoptères de l'Otan pour mettre fin à la tuerie. Depuis, l'hôtel avait renforcé la surveillance. Mais il est encerclé par des jardins et de la verdure qui peuvent permettre de s'introduire discrètement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/