1 min de lecture Insolite

VIDÉO - Belgique : un commerçant dit à des braqueurs de repasser plus tard

Samedi 20 octobre, en Belgique, un commerçant voit arriver de jeunes malfaiteurs dans sa boutique et leur recommande de repasser en fin de journée s'ils veulent emporter une caisse mieux garnie.

>
Belgique : des braqueurs un peu retardés... Crédit Image : RTL INFO/CCTV | Crédit Média : RTL INFO/CCTV/M6/David Madej | Date :
Logo M6info
M6 La rédaction

C’est une tentative de braquage surréaliste, digne d'une histoire belge. Samedi 20 octobre, six hommes, dont deux armés, viennent voler la caisse et quelques produits de ce magasin de cigarettes électroniques de Montignies-sur-Sambre, dans la région de Charleroi, en Belgique. 

De l'autre du comptoir, Didier, le gérant, se trouve seul face au groupe de malfaiteurs. Le patron de la boutique garde son calme et tente un coup de poker. "Je leur dis clairement, ce n'est pas à 15h qu’on braque, (...) c’est à 18h30 qu'il faut me braquer", raconte-t-il. 

Persuadés par le commerçant qu'ils ramasseront un plus gros pactole en fin de journée, les voleurs quittent le magasin. Immédiatement, le vendeur contacte la police, qui peine à croire au scénario. “Je suis bon vendeur, mais je pense que je ne suis pas tombé sur des lumières", estime le gérant en voulant convaincre la police qu’ils vont revenir. 

“18h30 c’est pas 17h30 !”

En fin d'après-midi, plus motivés que jamais, les braqueurs reviennent, mais le dispositif policier n'est pas prêt. Didier décide alors de gagner du temps en leur disant d’aller “s’acheter une montre”. “18h30 c’est pas 17h30 !” leur assène-t-il ainsi. Loin d'être découragés, les voleurs reviennent alors une troisième fois, et sont enfin interpellés.

À lire aussi
La grande échelle des pompiers devant le manège en panne de Renneslors du Nouvel An. Belgique
Belgique : quatre personnes suspendues trois heures à 35 mètres du sol dans un manège

Ce braquage étonnant se termine bien, mais il aurait pu aussi mal tourner pour le gérant. “On peut très bien avoir une scène de ce genre-là qui dégénère avec une prise d’otages”, précise Vincent Fiasse, le procureur de Charleroi à nos confrères de RTL Belgique

Par peur des représailles, le commerçant vient de commander des caméras de surveillance supplémentaires pour sa boutique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Vidéo M6 Le 12.45
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants