1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Zones blanches : l'accord "va marquer un très grand progrès", se réjouit Stéphane Richard
1 min de lecture

Zones blanches : l'accord "va marquer un très grand progrès", se réjouit Stéphane Richard

INVITÉ RTL - Comme ses trois homologues de Free, SFR et Bouygues Telecom, le patron d'Orange va débourser 800 millions d'euros en plus pour améliorer la couverture du réseau.

Le PDG d'Orange Stéphane Richard à Tel Aviv en Israël le 11 juin 2015.
Le PDG d'Orange Stéphane Richard à Tel Aviv en Israël le 11 juin 2015.
Crédit : DANIEL BAR ON / AFP
Zones blanches : l'accord "va marquer un très grand progrès", se réjouit Stéphane Richard
06:09
Zones blanches : l'accord "va marquer un très grand progrès", se réjouit Stéphane Richard
05:55
Ludovic Galtier & Yves Calvi

Dans une interview au Journal du dimanche, publié dimanche 14 janvier, Julien Denormandie, secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, a annoncé un "accord historique" entre les quatre principaux opérateurs télécoms (Bouygues Telecom, Orange, SFR, Free) qui "va permettre de changer le quotidien des Français" et d'en "finir avec les zones blanches". Le plan devrait s'étaler sur dix ans, mais 80% de l'accord sera réalisé d'ici 2021-2022.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle promesse est faite aux plus de 500 communes, où il est impossible de tenir une conversation téléphonique sans être interrompu. Cet accord est-il synonyme de la fin des zones blanches en France ? Invité de RTL lundi 15 janvier, Stéphane Richard, PDG d'Orange, estime qu'il "va marquer un très grand progrès dans la qualité de la couverture mobile dans les zones rurales et sur les axes de transport, les routes et les lignes de chemin de fer."

Pour Orange, l'ensemble du dispositif représente 800 millions d'euros d'investissements (sur les trois milliards au total) supplémentaires sur dix ans. "7.500 antennes vont être construites au total. Le réseau mobile d'Orange en France, c'est 22.000 antennes. Ça veut dire un doublement voire un triplement de capacité dans les zones rurales." La couverture mobile devrait aussi être améliorée dans les zones grises.

En contrepartie de cet investissement, l'État a promis de reporter de dix ans - de 2021 à 2031 - l'appel d'offres sur le renouvellement des fréquences qui appartiennent au patrimoine public. Stéphane Richard salue un "accord intelligent" : "L'État est d'accord pour faire une concession financière. On ne passera pas à la caisse en 2021, cela représente pour nous un gain financier. C'est du gagnant-gagnant."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/