1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Un appel contre la désertification des centres-ville
2 min de lecture

Un appel contre la désertification des centres-ville

ÉDITO - L'association Centre-Ville en mouvement, qui réunit plusieurs centaines d'élus, demande à Emmanuel Macron que les centres-villes, menacés de "désertification rapide", soient déclarés "Grande cause nationale 2018".

Le centre-ville d'Alès dans le Gard,considéré comme une ville moyenne
Le centre-ville d'Alès dans le Gard,considéré comme une ville moyenne
Crédit : SYLVAIN THOMAS / AFP
Un appel contre la désertification des centres-ville
02:58
Un appel contre la désertification des centres-ville
03:01
Loïc Farge
Loïc Farge

Les grandes causes abondent. Mais c'est vrai qu'il suffit de traverser la France pour constater la désertification des cœurs de nos villes moyennes. Les géographes parlent désormais d'une "diagonale du vide", qui déchire le pays du nord jusqu'à la Méditerranée. L'indicateur le plus spectaculaire de cet effondrement est le taux de vacance commercial - qui donne la proportion de commerce abandonné par rapport au total des locaux commerciaux d’une ville. Il est actuellement de 11,3% dans les centres-ville des cités de 25 à 100.000 habitants.

C'est un ratio deux fois plus élevé qu'il y a quinze ans. Et si l'on se projette dans une perspective plus longue (quarante ans, date de l'apparition des grands centres commerciaux), il montre que si le pays a gagné 16 millions d'habitants, le nombre de ses magasins a chuté, lui, de 2,8 millions.

Le combat n'est pas encore perdu, mais...

Christian Menanteau

C'est un combat délicat, car très complexe. Dans des villes comme Béziers (mais ce n'est pas un cas isolé), où le taux de vacance est proche de 30%, pour renverser la vapeur il faudra gagner la bataille du chômage de masse, celles des logements dégradés, enrayer la pénurie d'offres culturelles, contenir l'étalement urbain qui favorise les centres commerciaux et leurs galeries marchandes, sans oublier celle des taxes locales.

Sur tous ces terrains, des générations d'élus nationaux qui, au nom du pouvoir d'achat, ont favorisé la grande distribution plutôt que la production, mais aussi locaux par leurs décisions d'urbanisme, ont failli. Aujourd'hui, les deux-tiers des Français vivent en périphérie des villes.

À lire aussi

Le combat n'est pas encore perdu. Mais pour que les Français arbitrent en faveur des cœurs de villes et de leurs commerces, nécessairement un peu plus chers, il faudra d'abord que la situation économique globale retrouve de belles couleurs ; ensuite, que la fiscalité locale se calme (la révision des valeurs locatives en cours n'y contribuera certainement pas) ; enfin, que nos édiles cessent de subventionner, par exemple, Amazon et bien d'autres

Les plus

- Les tarifs assurance auto et habitation pourraient augmenter de 2 à 3% en 2018. Faites jouer la concurrence !

- La France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne veulent imposer les géants d'Internet sur leur chiffre d'affaires, et non plus sur leurs bénéfices qu'ils externalisent trop facilement.

La note du jour

15/20 à Thierry Lepaon, délégué interministériel à la langue française. Il a commandé une étude sur l'illettrisme en entreprise. Les résultats sont accablants : 2,5 millions de personnes ne maîtrisent pas la lecture, l'écriture et le calcul dans notre pays.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/