1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La SNCF n'augmentera plus ses prix chaque année, promet Guillaume Pepy sur RTL
2 min de lecture

La SNCF n'augmentera plus ses prix chaque année, promet Guillaume Pepy sur RTL

REPLAY - INVITÉ RTL - Le PDG de la SNCF a promis que les tarifs ne connaîtront pas de hausses systématiques, contrairement à ces dernières années.

Guillaume Pepy, président de la SNCF le 29 juin 2017
Guillaume Pepy, président de la SNCF le 29 juin 2017
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
La SNCF n'augmentera plus ses prix chaque année, promet Guillaume Pepy sur RTL
00:12:00
InOuï : Guillaume Pepy évoque avec humour le changement de nom du TGV
00:00:32
La SNCF n'augmentera plus ses prix chaque année, promet Guillaume Pepy sur RTL
00:12:04
Julien Absalon
Julien Absalon

Face à la concurrence de l'avion, la SNCF cherche à ne plus augmenter ses prix de façon systématique. Auparavant, les tarifs subissaient une hausse générale au 1er janvier. Ce temps est révolu, selon Guillaume Pepy, PDG de la compagnie. "On n'a qu'une seule stratégie, c'est de baisser nos coûts pour pouvoir baisser les prix. Les prix n'augmentent plus depuis deux ou trois ans. On parlait d'habitude, jusqu'à il y a deux ou trois ans, de l'augmentation annuelle des prix. Mais ça fait trois ans que cela a disparu et que cela ne reviendra pas. Il n'y aura plus d'augmentation des prix".

Cependant, la fin de cette politique d'augmentation systématique des prix n'empêche pas la SNCF de relever ses prix sur les trajets des nouvelles lignes à grande vitesse (LGV). Celles qui rapprochent Paris et la côte Atlantique, à compter du 2 juillet, en sont l'exemple même. Il faudra ainsi payer un peu plus pour gagner du temps avec le TGV (futur inOui) qui relie Paris et Rennes en 1h25 au lieu de 2h04 et celui qui joint Paris à Bordeaux en 2h04 au lieu de 3h14. "Sur Bordeaux et la Bretagne, on a fait le choix d'essayer de gagner beaucoup de nouveaux clients pour justement limiter l'augmentation des prix. On fait le choix du volume, plutôt que des prix. Les prix augmentent de 6 euros en moyenne sur la Bretagne et de 10 euros en moyenne sur le grand Sud-Ouest", assure le PDG.

Malgré cette hausse tarifaire, la SNCF va être déficitaire sur l'exploitation de la LGV Paris-Bordeaux. Au total, ce sont 90 millions d'euros qui seront perdus sur les six premiers mois. La faute, notamment, au partenariat public-privé (PPP) passé avec le consortium mené par Vinci pour la construction des voies entre Tours et Bordeaux. Ainsi, la SNCF doit régler une indemnité à Vinci. "Chaque train qui va sur cette ligne paie un péage, comme une voiture sur l'autoroute. Les péages sont très élevés et nous mettent, hélas, en déficit sur Paris-Bordeaux. Heureusement il y a un contrat et les péages sont fixés pour les 25 ans qui viennent", explique Guillaume Pepy.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/