1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. SFR, Numericable, Bouygues et Orange : le marché des télécoms en pleine ébullition
2 min de lecture

SFR, Numericable, Bouygues et Orange : le marché des télécoms en pleine ébullition

DÉCRYPTAGE - Le secteur des télécoms français connaît de nombreux rebondissements. Après de houleuses tractations pour l’acquisition de SFR, c'est désormais Bouygues qui est au centre des offres de rachats.

Orange ne souhaite pas acquérir Bouygues
Orange ne souhaite pas acquérir Bouygues
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Que se passe-t-il sur le marché français des télécoms ? SFR, Bouygues Telecom, Numericable, Virgin Mobile, Orange… les opérateurs français connaissent des difficultés et se lancent dans une valse de rachats et d'acquisitions

Virgin Mobile, propriété de Numericable

Engagé dans le délicat processus de reprise de SFR, Numericable s'intéresse désormais à Virgin Mobile. En négociations exclusives, le groupe de Patrick Drahi aurait déjà acheté l'opérateur pour 325 millions d'euros, selon les informations du Figaro

Il signe ainsi une belle opération puisqu'il a réussi à impliquer avec lui dans cette affaire, Vivendi, propriétaire de SFR. Le groupe participera au financement de l'opération à hauteur de 200 millions d'euros

À noter que Virgin Mobile est un opérateur "virtuel", c'est-à-dire qu'il ne dispose pas de son propre réseau et doit louer des capacités à un autre opérateur. Son entrée dans le giron de SFR permettra donc à Virgin Mobile de bénéficier de son propre réseau.

Orange lorgne sur Bouygues

À lire aussi

Du côté de Bouygues, rien ne va plus. Après l'échec de son rapprochement avec SFR, l'opérateur annonce un objectif d'économies de 300 millions d'euros par an. Le directeur financier de Bouygues, Eric Haentjens, ne se fait pas d'illusions, puisqu'il a déclaré que le plan de refonte aura des "conséquences sociales", jeudi 15 mai. 

Cette situation a aiguisé l'appétit d'Orange. Ce dernier serait en discussion avec Bouygues pour racheter sa branche Telecom. Stéphane Richard, le patron d'Orange et Marin Bouygues se seraient même parlé directement, rapportent Les Echos. "On évalue nos options, mais personne ne m’a demandé du côté de l’État d’étudier le rachat de Bouygues Telecom", précise Stéphane Richard.

Cette option semble satisfaire Bouygues. Free souhaitait acquérir des antennes et fréquences de son concurrent pour "4 ou 5 milliards d'euros", expliquent Les Echos. Cependant, cette offre est insuffisante pour Martin Bouygues qui espérait obtenir le double. Avec l'offre d'Orange, l'opérateur espère se faire payer en actions, et ainsi monter au capital de l'opérateur historique. 

Free à l'abri

Dans toute cette débâcle, Free reste serein. L'opérateur a réalisé plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires au premier trimestre. Avec 14,3 million d'abonnés fixes et mobiles, il devient ainsi, le troisième opérateur français, devant Bouygues Telecom.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/