1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Rafale : "Dassault ne solde pas ses avions" dit le PDG de Dassault Aviation
2 min de lecture

Rafale : "Dassault ne solde pas ses avions" dit le PDG de Dassault Aviation

INVITÉ RTL - Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a commenté en exclusivité la vente de 24 avions de type "Rafale" ce vendredi 13 février.

Éric Trappier, invité de RTL, le 13 février 2015
Éric Trappier, invité de RTL, le 13 février 2015
Crédit : Fanny Bonjean / RTL.fr
Rafale : "Dassault ne solde pas ses avions" dit le PDG de Dassault Aviation
08:44
Rafale : "Dassault ne solde pas ses avions" dit le PDG de Dassault Aviation
09:08
Yves Calvi & James Abbott

Une commande historique portant sur 24 appareils a été conclue par l'Égypte pour une valeur de 5,4 milliards d'euros. Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, constructeur de l'appareil, a expliqué que si les négociations ont été "rapides", le groupe français n'a pas effectué de vente au rabais.

"Dassault ne solde pas (ses avions), précise-t-il. On est pas là pour brader. Dans une négociation, c'est important que les deux cotés de la table soient satisfaits, et c'est le cas. Je suis satisfait. C'est une grande fierté et une grande joie."

Je pense que cette première vente à un pays arabe va faire boule de neige

Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation

Président-directeur général depuis janvier 2013, il a ensuite expliqué que cette vente pourrait être un déclic pour de prochains contrats. "Il y a d'autres clients potentiels au Moyen-Orient, confie-t-il. Je n'ai pas l'habitude d'être très bavard sur ces prospections avant qu'on ai signé, c'est pour ça qu'on ne parle pas souvent. Mais il y a des pays qui s'intéressent beaucoup au Rafale. Je pense aussi que cette première vente à un grand pays arabe va faire boule de neige."

Éric Trappier espère ainsi que le marché va se débloquer dans la région, et souhaite également atteindre l'Asie du Sud-Est  "Le Qatar est intéressé, ce n'est pas une découverte, clarifie-t-il. D'autres voisins sont aussi intéressés, et nous essayons aussi de nous projeter en Malaisie."

Nous avons conclu cet accord au Caire il y a un mois

Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation
À lire aussi

La signature officielle du contrat se fera en présence du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lundi 16 février au Caire (Égypte). "Jusqu'au dernier moment on n'a jamais de certitudes, on a appris a être modestes et de toujours douter pour arriver au résultat", décrit-il. Il n'a également pas éludé la question de la vente d'avions et d'armes à des pays "instables", en précisant qu'il ne pouvait pas vendre sans l'accord du gouvernement français.

Il raconte aussi que c'est un simple coup de fil du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a permis le lancement de cette vente historique. "Il m'a appelé pour me dire : 'Je crois que l'Égypte a un vrai besoin en matière d'avions de combat'. Ensuite les choses se sont accélérées. Cette négociation a été très rapide, elle a débuté fin novembre. Et nous avons conclu cet accord en nous déplaçant au Caire il y a un mois."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/