1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Quelles conséquences en cas de Brexit "dur" ?
1 min de lecture

Quelles conséquences en cas de Brexit "dur" ?

À l'heure où les pays membres de l'UE sont en conclave à Bruxelles pour trouver un arrangement sur le Brexit, un divorce brutal entre le Royaume-Uni et l'Union européenne aurait des conséquences d'une très grande ampleur.

Au Royaume-Uni, des militants pro-Europe
Au Royaume-Uni, des militants pro-Europe
Crédit : Niklas HALLE'N / AFP
Quelles conséquences en cas de Brexit "dur" ?
04:50
Quelles conséquences en cas de Brexit "dur" ?
04:51
William Vuillez

À 5 mois de l'échéance, l'Union européenne et le Royaume-Uni réunis jeudi à Bruxelles, peinent à trouver un accord sur le Brexit. En cas de divorce brutal, le pire des scénarios, le "no deal" comme le disent les Anglais, aurait de lourdes conséquences économiques, sociales et financières.

Il y aurait des dizaines de milliers d'accords à dénouer et rebâtir, un travail qui prendrait une dizaine d'années. Il faudra désormais un visa pour se rendre au Royaume-Uni. Un voyage compliqué, que ce soit en train, avec l'Eurostar qu'il va falloir recalibrer des deux côtés de la manche, ou en avion car l'ensemble des plans de vol devra être redessiné. Les 3 millions d'européens qui vivent au Royaume-Uni pourraient être obligés de quitter le territoire à cause de l'expiration de leur carte de séjour.

En cas d'absence d'accord, les échanges économiques entre les deux continents deviendront encore plus complexes. Une usine automobile comme Toyota par exemple, dépend à 56% des pièces qui arrivent de l'UE, par navettes toutes les 8 minutes. Un retard engendré par des contrôles de douanes perturberait considérablement ces échanges.

La question de l'Irlande

Le principal point de clivage qui bloque ces accords, est la frontière de moins de 500 kilomètres, qui sépare l'Irlande européenne de l'Irlande du Nord, royaliste. Ces deux pays sont tellement imbriqués, que la mise en place d'une frontière serait économiquement suicidaire et politiquement dangereux.

À lire aussi

Le deuxième élément qui ralentit les négociations, se trouve être la politique de Theresa May, qui n'a aucune ligne directrice au sein de sa propre majorité.

La note du jour

5/20 pour le projet d'une carte grise pour les vélos. C'est un projet contenu dans la loi sur les mobilités, où on risque de taxer les utilisateurs de bicyclette. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/