1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pour Philippot, le Club Med va devenir le "Club Mer de Chine"
1 min de lecture

Pour Philippot, le Club Med va devenir le "Club Mer de Chine"

Le vice-président du FN dénonce l'acquisition prochaine par le conglomérat chinois du Club Med.

Florian Philippot, le 22 décembre 2014 (archives).
Florian Philippot, le 22 décembre 2014 (archives).
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Ce samedi 3 janvier, Florian Philippot a vivement critiqué la future acquisition du Club Med par le conglomérat chinois Fosun, qui selon sa formule va ainsi de venir le "Club Mer de Chine".

"Au terme de l'une des batailles boursières les plus longues de l'Histoire, Club Med, entreprise française par l'histoire et par l'esprit, va donc basculer dans des mains chinoises, avec la bénédiction de la direction et dans l'indifférence totale du gouvernement français", accuse le numéro 2 du Front national dans un communiqué.

Le gouvernement Hollande/Valls accusé d'inaction

"L'on ne compte plus ces derniers mois le nombre de fleurons français et autres entreprises stratégiques passés sous domination chinoise (PSA, Aéroport de Toulouse) ou américaine (Alstom). Chaque fois, le gouvernement Hollande/Valls a été scandaleusement inactif si ce n'est complice" alors qu'il est "de son rôle de garantir les intérêts économiques de la France", ajoute-t-il.

Florian Philippot voit dans ces "rachats massifs" d'entreprises françaises par des groupes étrangers "le reflet d'une faiblesse économique dramatique". Dans le cas du Club Med, le gouvernement "se devait", selon lui, de "trouver des solutions alternatives à l'option chinoise, en mettant en relation des acteurs économiques français".

Le Club Med, ambassadrice de notre art de vivre poru Philippot

"Le Club Med est une extension naturelle de la 'marque' France ; une entreprise ambassadrice de notre art de vivre et de notre art de la fête. Il ne s'agit donc pas d'un simple groupe de tourisme et sa perte apparaît aujourd'hui comme une tache de plus sur la politique économique des gouvernements français UMPS", affirme-t-il.

À lire aussi

Le conglomérat chinois Fosun a désormais la voie libre pour racheter le Club Méditerranée pour près d'un milliard d'euros, l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi ayant jeté vendredi l'éponge, renonçant à surenchérir une énième fois dans la bataille homérique pour le rachat du groupe français de clubs de vacances.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/