1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pas cool, le club de vacances
3 min de lecture

Pas cool, le club de vacances

REPLAY - Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, l'émission fait tout pour aider Catherine, victime d'un mauvais souvenir en vacances...

Julien COURBET et toute l'équipe de CPVA - Crédit Romain Boé Abaca Press
Julien COURBET et toute l'équipe de CPVA - Crédit Romain Boé Abaca Press
Crédit : Romain Boé - Abaca Press
Ce matin, pas cool, le club de vacances
55:37
Alain Azhar & Marie Jansen & Sarah Frikh & Germain Sastre

Le cas Catherine :
Le 7 mars dernier, Catherine est ravie en arrivant à l'aéroport de Miami. Elle, son mari, sa fille, son gendre et leur bébé. Mais tout commence par un premier couac : le club de vacances censé les récupérer à l'aéroport, les oublie tout simplement. Après plusieurs coups de fil, ce club leur propose de se rendre à une agence de location (avec qui, il est en relation) pour récupérer un véhicule et faire ainsi la distance les séparant du club (200 km). C'est le début d'une histoire peu banale.
Une fois arrivés sur place, la famille manifeste évidement son mécontentement. Elle remetles clefs du véhicule à l'accueil où on lui confirme que le club le restituera à l'agence de location. Chaque jour, elle demande à voir le directeur pour se faire rembourser des frais payés à l'agence de location pour la journée. Ce n'est finalement qu'au dernier jour du séjour que le trésorier comptable lui remet 111 dollars…en espèces.  

Le second couac a lieu deux mois plus tard. En consultant ses comptes, elle voit apparaître un prélèvement de 2226 euros, 41 euros. Le bénéficiaire n'est autre que l'agence de location voiture ! Bref, le club n'a même pas pris soin de restituer le véhicule, comme c'était prévu !
Objectif : que le Club rembourse les 2200 euros + geste commercial                     
Infos : Julien Courbet a eu le club de vacances. La responsable n'était pas là. Le siège social s'en occupe. Retour avec Bernard, vendredi.


Le cas Sueva : 
Maquilleuse à son compte, elle a travaillé,  le 11 mars dernier, pour une blogueuse. Il s'agissait d'une séance photo pour un grand magazine. Cette blogueuse lui doit 4000 euros. Et elle s' en tire bien ! Il y a d'autres victimes à qui elle doit encore plus d'argent.  Quatre prestataires sont victimes de cette blogueuse. Il y a une photographe, un webmaster et une Community Management. Mais, dans le genre excuses, cette blogueuse sait y faire. Un coup, elle aurait été hospitalisée et serait gravement malade. Un autre coup, elle n'aurait pas son chéquier professionnel. Mais comme elle publie tout sur Facebook, Sueva a bien vu qu'elle se portait plutôt bien…
Infos : Julien Courbet a eu la blogueuse qui a raccroché. Bernard devait la joindre vers 10h05, elle n'a pas répondu. Affaire à suivre...

Le cas Mickaël : Mickaël est passé hier lors des portes ouvertes
Son histoire : Mickaël a acheté une maison en 2007. Un problème de tout à l'égout en 2009. Il y a un énorme trou sous la maison. Les fondations s'effondrent. Une expertise du tribunal administratif d'Amiens met clairement en cause son distributeur d'eau. Cette expertise a eu lieu en avril 2014. Malgré ses relances, ses recommandés, cette compagnie des eaux ne ferait rien. Alors qu'elle devrait l'indemniser de 4500 euros et faire les travaux.
Hier, dans l'émission, toute l'équipe a écouté les propos du maire de Maignelay-Montigny, que Sarah avait enregistrés. Julien a eu au téléphone un responsable de la compagnie des eaux  qui attend la décision du tribunal administratif et qui se renseigne pour savoir si cette compagnie est intervenue sans prévenir personne.

Promo, vice caché, résiliation de contrat :

À lire aussi

Consultez les fiches et cas pratiques de nos experts : administration, habitation, auto, assurances, argent et banque, immobilier, internet et loisirs, vie privée et vie professionnelle, problèmes de voisinage...

Et n'oubliez pas : vous pouvez chaque jour pousser votre coup de gueule, au 3210 !

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/