1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Orange suscite une levée de boucliers en Israël
2 min de lecture

Orange suscite une levée de boucliers en Israël

Les propos de Stéphane Richard remettant en cause les relations avec son partenaire israélien ont fait un tollé en Israël.

Le PDG de l'opérateur français Orange a provoqué une levée de boucliers en Israël
Le PDG de l'opérateur français Orange a provoqué une levée de boucliers en Israël
La rédaction numérique de RTL & AFP

En Israël, la déclaration du PDG d'Orange, Stéphane Richard remettant en cause les relations avec son partenaire israélien n'est pas passée inaperçu. "La face noire d'Orange", titrait en grand le quotidien populaire Israel Hayom, soutien indéfectible du Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu, à côté de la photo du dirigeant. "Orange n'est déjà plus un partenaire", faisait écho son concurrent populaire Yedioth Ahronoth, en jouant sur le nom de l'opérateur israélien (Partner).

La ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a immédiatement écrit au PDG d'Orange pour réclamer sèchement une clarification et le presser de ne pas prendre part "à l'entreprise de mensonges qui vise injustement Israël".

Isaac Benbenisti, appelé à prendre la présidence de Partner le 1er juillet, a accusé Stéphane Richard de céder aux "pressions très importantes des pro-palestiniens" et de participer à une grande campagne d'isolement d'Israël dans le monde. Les propos de Stéphane Richard ont fait la une des radios et des journaux. Ils ont été immédiatement interprétés comme exprimant la volonté d'Orange de se dissocier des activités de son partenaire israélien dans les colonies, les blocs construits et habités par des Israéliens dans les territoires occupés ou annexés par Israël depuis 1967, à commencer par la Cisjordanie et Jérusalem-Est. 

Une mauvaise interprétation des propos du PDG d'Orange ?

Stéphane Richard n'a pas évoqué les colonies au cours de la conférence de presse où il a tenu ces propos au Caire mercredi. Il s'est contenté d'invoquer des raisons économiques et financières pour dire : "Notre intention est de nous retirer d'Israël". Il romprait "demain matin" les relations avec Partner si Orange ne s'exposait pas à des "risques énormes" de demande de dédommagement, a-t-il dit. 

À lire aussi

Cinq ONG et deux syndicats avaient appelé Orange fin mai à annoncer son désengagement et à "dénoncer les atteintes aux droits humains commises par Partner". Selon leur rapport, Partner, en fournissant ses services dans les colonies, contribue à leur maintien. 

Le seul partenariat de ce type d'Orange dans le monde

Orange et Partner sont liés par un contrat de licence permettant à Partner d'utiliser la marque et l'image d'Orange en échange d'une redevance. Le contrat a été signé en 1998, deux ans avant le rachat d'Orange par France Telecom. Orange a récemment fait amender le contrat, jusqu'alors illimité, pour qu'il expire en 2025.

Il s'agit du seul contrat de marque au monde entre Orange, présent dans 29 pays, et une entreprise qui n'est pas une filiale

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.