1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Orange : l'amende-record est aussi un cadeau inattendu pour Bercy
2 min de lecture

Orange : l'amende-record est aussi un cadeau inattendu pour Bercy

REPLAY / ÉDITO - L'Autorité de la concurrence a infligé une amende record de 350 millions d'euro à l'opérateur téléphonique Orange pour abus de position dominante. C’est très sévère.

Orange : l'amende-record est aussi un cadeau inattendu pour Bercy
02:48
Orange : l'amende-record est aussi un cadeau inattendu pour Bercy
02:57
Loïc Farge
Loïc Farge

C’est la plus forte sanction financière jamais infligée à une entreprise en France. L’Autorité de la concurrence considère que le premier opérateur national a sciemment mis en œuvre quatre pratiques anticoncurrentielles en défaveur de ses entreprises clientes, et donc au détriment de SFR et Bouygues. 350 millions d'euros, c'est énorme. C’est tout simplement proportionnel à l’importance d’un marché des télécoms professionnelles qui est largement supérieur à 10 milliards d'euros par an. On peut donc considérer que le châtiment a été dosé en fonction de la puissance de l’acteur et des bénéfices irréguliers dont il a bénéficié.

L'Autorité de la Concurrence n’abuse pas de son pouvoir. Pour au moins deux raisons. D'abord, il y a des contrepoids à ses décisions : les entreprises peuvent les contester. Ensuite, le secteur des télécoms a franchi trop souvent la ligne jaune - ententes sur les tarifs, abus de position dominante, programme de fidélisation abusifs - pour ne pas être aujourd'hui rappelé à l'ordre. Orange, qui ne conteste pas la sanction, paye cher. Mais c’est à la hauteur de son rang : l’ex-France télécom contrôle 47% du marché professionnel du mobile et 85% du marché professionnel du fixe.

Le secteur des télécoms a franchi trop souvent la ligne jaune pour ne pas être aujourd'hui rappelé à l'ordre

Christian Menanteau

Financièrement, cette sanction est tout à fait gérable et son impact sera mineur. Orange va faire un chèque qui pèse moins de 1% de son chiffre d’affaires. En revanche, la fin du bénéfice exclusif des données issues des fichiers de l’ancien monopole, va nécessairement effriter ses parts de marché dans le fixe. Ce qui va se traduire négativement dans ses comptes. Un abonné professionnel rapporte 30 euros, contre à peine 20 euros pour un utilisateur grand public.

C'est d'abord une très bonne nouvelle pour le Trésor public. En une semaine, il va récolter - entre les pénalités infligées à vingt sociétés de messagerie pour entente illégale et celle d’Orange - plus d'un milliard d'euros. De quoi couvrir, au moins en théorie, les 750 millions de dépenses imprévues affectées au plan de lutte contre le terrorisme, et les 250 millions de baisse de charges sur les emplois à domicile. Cadeau de Noël aussi inattendu que bienvenu pour Bercy.

Le bloc-notes

À lire aussi

- Très léger retour de la croissance en 2016 mais peu d'impact sur le chômage, nous prévient l'Insee.

- Le Budget 2016 est définitivement bouclé : le niveau impôt reste inchangé.

La note du jour

08/20 à Renault et PSA. Aucun des modèles de nos deux constructeurs automobiles n’a été retenu pour le très valorisant concours de la meilleure voiture européenne de l’année.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/