1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Michel, orthoprothésiste : "Je rapporte une part de bonheur à mes patients"
2 min de lecture

Michel, orthoprothésiste : "Je rapporte une part de bonheur à mes patients"

REPLAY - Michel Alaric fabrique des prothèses esthétiques plus vraies que nature. Ses patients n'en croient pas leurs yeux.

Aujourd'hui, treize personnes travaillent dans le laboratoire AHP Europe
Aujourd'hui, treize personnes travaillent dans le laboratoire AHP Europe
Crédit : RTL / Armelle Lévy
Michel, orthoprothésiste : "Je rapporte une part de bonheur à mes patients"
03:02
Armelle Levy

Michel Alaric est fabricant de prothèses esthétiques dans la laboratoire AHP Europe. Il conçoit pour ses patients des doigts, des mains, des pieds et des oreilles en silicone. Des réalisations plus vraies que nature, que ce soit le grain de peau, les veines apparentes ou les ongles. Tout est bluffant de réalisme.

"Je viens du monde du grand appareillage. Là, on vient rajouter une fonction à l'amputé", explique-t-il. "Aujourd'hui, le monde ayant évolué, on se tourne de plus en plus vers une recherche esthétique. Chaque patient a le droit à la recherche de sa propre couleur", poursuit-il, ajoutant : "Nous cherchons à ramener une discrétion sur ce corps qui a été mutilé".
Au début, il y a dix-sept ans, à la création de l'entreprise, ils n'étaient que deux personnes. Aujourd'hui, ils sont treize : artisans, sculpteurs, coloristes, techniciens, informaticiens... Il leur faut bien trois à quatre mois pour faire une main très ressemblante : l'empreinte, le scanne, le fichier en 3D duquel on tire un gant en silicone. Ensuite, il y a toute la finition : de la forme d'ongles aux grains de beauté.

Nous cherchons à ramener une discrétion sur ce corps qui a été mutilé

Michel Alaric, fabricant de prothèses esthétiques

"Ce qui fait vraiment cette touche de réalisme n'est pas apporté par le 3D, qui est le grossier. Quand on rentre dans le détail, ce n'est que de l'artisanat", précise Michel Alaric. "C'est pour cela que beaucoup de mes collaborateurs sortent des écoles d'art".

Le résultat est époustouflant. Les patients n'en croient pas leurs yeux. "Le dernier témoignage que j'ai en tête concerne une main que j'ai réalisée après une amputation congénitale pour une Chinoise. Celle-ci m'a envoyé un courriel dans lequel elle me remerciait, me disant que le jour où elle avait reçu sa main était peut-être le plus beau jour de sa vie", raconte-t-il. "J'ai l'impression, en tout cas, de rapporter à mes patients une partie de bonheur dans leur vie", se satisfait-il.

À écouter aussi

Michel Alaric exporte beaucoup ses prothèses. Tout est fabriqué en France, mais 70 à 80% de ses ventes se font à l'étranger. À titre indicatif, une prothèse de main, dans son laboratoire, vaut entre 3.000 et 8.000 euros. Pour une prothèse de doigt, comptez entre 700 et 2.000 euros.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/