5 min de lecture Brocante

Comment faire un bon clafoutis à la rhubarbe ?

Au programme, trouver le bon hamac, faire pousser des tomates, la recette d'un clafoutis à la rhubarbe et trouver les essentiels de l'été dans les brocantes.

micro generique Maison Jardin Cuisine Brocante Thierry Denis
>
Comment faire un bon clafoutis à la rhubarbe ? Crédit Image : Pinterest / liliinwonderland | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300THIERRY DENIS
Thierry Denis

Véritable pièce d’ameublement en Amérique du Sud, le hamac existe depuis au moins Christophe Colomb qui a découvert une population dormant dans ces filets suspendus en fibre végétale. On a retrouvé des gravures du XVIème siècle montrant des momies dans des hamacs qui servaient donc aussi de sépulture chez les Indiens du Brésil.

En Europe les hamacs sont instables, certainement à cause des marins. Les conquistadors de Christophe Colomb ont utilisé les hamacs à bord des navires et vont rajouter une barre de bois à chaque extrémité afin qu'ils sèchent plus facilement. C’est comme cela que nous allons les découvrir et ce sont ces barres qui rendent le hamac capricieux.

Sur les vrais hamacs, il y a des ficelles. Certains modèles mexicain possèdent 250 cordelettes de suspension et c’est ce qui fait que le poids du corps est mieux réparti. Il faut se coucher dans la diagonale, se mettre en travers du hamac. C’est la position idéale car c’est le hamac qui va s’adapter à votre corps et non le contraire. C’est pour cela qu’il faut toujours choisir un hamac avec largeur importante, 2 mètres 10, 2 mètres 40 de large.

Le hamac Chinchorros des indiens Wayuu de la Guajira
2 >
Le hamac Chinchorros des indiens Wayuu de la Guajira
Hamac en filet tissé aléboré par la civilisation Maya du Yucatan au Mexique
1/1

Il ne faut pas l’installer trop haut, le réglage idéal est à la hauteur de votre cuisse. Le hamac ne doit pas être tendu et faire un sourire. Ensuite on s’assois au milieu, on pivote et on s'allonge.  

À lire aussi
déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Un Mulhousien, Daniel Kieffer, rapporte des hamacs d’Amérique Latine depuis 1987. Il a une boutique, La maison du hamac, à l’Isle sur la Sorgue et son site internet où vous pourrez découvrir de vrais hamacs, avec des franges, des pompons, des couleurs incroyables et certains fabriqués avec du fil recyclé.

Ils sont à partir de 45 euros, les plus perfectionnés qui demandent entre 3 et 4 mois de travail sont les "Chinchorros" des indiens Wayuu de la Guajira nord de la Colombie et peuvent aller jusqu’à 2000 euros. On trouve aussi des modèles en toile de parachute plus léger, pas mal pour partir en camping, ils ne pèsent que 200 grammes. C’est l’été, mettez des hamacs sur les terrasses, dans les jardins et pourquoi pas dans le salon. On a moins chaud que dans un lit, c’est plus aéré !

Brocante

Quelque chose qu'on ne voit plus et qui est pourtant tellement chic ! Et si vous achetiez une ombrelle? On en voit vraiment régulièrement en brocante, et c’est un objet aussi pratique que joli. Elle a connu son heure de gloire au début du XIXème siècle, avant que la mode du bronzage ne la relègue au placard.

À l'heure de la prudence face aux risques du soleil on peut la remettre au goût du jour ! D'autant plus qu'elle ne manque pas d'atouts charme, elle était souvent assortie à la toilette de ces dames donc très travaillée : dentelles, rubans, nœuds, plumes, couleurs, perles, franges de velours, brodée, manche sculpté, cet objet est vraiment magnifique. Seul hic, le prix : entre 300 et 600 euros quand même.
 
Pour parfaire l'équipement de l'été, il manque les lunettes de soleil. Amusez-vous, fouillez dans les brocantes, les lunettes de soleil sont nombreuses et vraiment pas chères. Depuis quelques années, ce sont surtout les modèles vintages qui ont repris du galon : verres XXL, look aviateur, les Ray-Ban par exemple ont renoué avec le succès.

Mais il y a aussi Persol, Vuarnet, Nina Ricci et les fameuses lunettes noires de Jackie Kennedy. Les brocantes ne manquent pas de modèles à vous proposer, à tous les prix, de 30 à 150 euros et de tous les styles.
 
Il faut savoir que le parasol a acquis ses lettres de noblesses avec les congés payés, bien sûr, mais il a beaucoup évolué et a eu une importance folle en son temps. Il a été symbole de pouvoir, objet publicitaire, et pendant les années 70, il était de bon ton d'assortir sa tenue à son parasol !

Le tissu est parfois terne, mais c’est surtout une affaire de nettoyage. Un bon frottage au savon de Marseille, et le tour est joué. À condition de le faire sécher à l’ombre, il retrouvera un peu de son lustre d’antan.

Cuisine

C’est vrai qu’on a tous, plus ou moins, des souvenirs d’enfance autour de cette espèce de gâteau moelleux comme tout qu'est le clafoutis. La saison des cerises est derrière nous donc on va partir sur 500 grammes de rhubarbe, en tronçons de 4 à 5 centimètres, vous les blanchissez une minute à l’eau bouillante, puis vous les passez à la poêle quelques instants, à feu très vif avec un peu de sucre, histoire de les caraméliser un peu. Ensuite, vous mettez vos tronçons dans le fond d’un plat bien beurré et le four en préchauffage à 180°. 

Pour l’appareil à clafoutis, il vous faut un quart de litre de lait, 50 grammes de farine, 30 grammes de poudre d’amandes, 125 grammes de sucre roux, 1 pincée de sel, 4 œufs, les graines d’une gousse de vanille et 50 grammes de beurre fondu, tout ça dans le robot, mixé comme il faut.

Vous versez cette préparation bien fluide dans le plat, vous enfournez, vous laissez cuire pendant trois quarts d’heure, le temps que ça dore et vous dégustez.

Jardin

Les tomates détestent les arrosages irréguliers. Une sécheresse suivie de pluies abondantes ou d’un arrosage massif, aura des résultats catastrophiques car les fruits vont éclater. Alors qu’un apport d’eau régulier n’aura jamais cet effet, donc on les arrose au moins une fois par semaine, s’il ne pleut pas. Plus souvent dans les climats chauds et dans les sols superficiels.

On les arrose au pied, sans mouiller les feuilles car si elles sont mouillées elles sont sensibles au mildiou, surtout par temps frais. Pour maintenir l'humidité au sol, c'est une bonne idée de pailler. Vous avez un large choix de paillis dans les jardineries, comme les cosses de sarrasin ou les pailles de chanvre et de lin. 

Ce bon paillis enrichit la terre et fait proliférer les vers de terre. Ce qui est pain béni mais attention, si votre sol est pauvre, à court terme, certains paillis, comme les branchages fraîchement broyées ou les pailles, accaparent le peu d’azote qu’il y a dans la terre, créant ce que l’on appelle une "faim d’azote" pendant un mois ou deux. Ce n'est pas bon pour la tomate !

Pour l'éviter il faut mettre un peu d’engrais tomate sur le sol, juste avant. Ou, plus écologique, pailler avec des tontes fraîches de gazon, naturellement riches en azote. Les tomates adorent. Pour cultiver les tomates en pot il faut être vigilant car l’évaporation est rapide.

Méfiez-vous des terreaux qui se rétractent comme une éponge sèche si on les arrose seulement de temps en temps. Une fois sec, c’est la croix et la bannière pour les ré-humecter car l’eau file tout droit entre les parois du pot et la motte, avant de ruisseler sur le balcon du voisin du dessous.

Mettez une grande soucoupe sous le pot pour que l’eau qui ruisselle reste dedans et remonte par capillarité par le trou de drainage. Votre terreau se ré-humectera doucement. Entre deux arrosages, attendez que toute l’eau de la soucoupe soit bue et que le terreau soit ressuyé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brocante Cuisine Jardin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants