1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Linky : François Lenglet vous explique la polémique
2 min de lecture

Linky : François Lenglet vous explique la polémique

ÉDITO - Alors que "Le Parisien" a affirmé que les Français vont devoir commencer à rembourser le déploiement du compteur Linky dès 2022, le gouvernement a contredit cette information.

Un compteur Linky (illustration)
Un compteur Linky (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Linky : François Lenglet vous explique la polémique
03:47
Linky : François Lenglet vous explique la polémique
03:47
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

Le fameux compteur Linky est décidément maudit et fait de nouveau parler de lui. Celui qui était censé nous faire faire des économies serait désormais aux frais de l’usager, alors qu’EDF et le gouvernement avait assuré, il y a dix ans, que les avantages du compteur et les économies qu’il permet financeraient le déploiement de ce boitier intelligent dans tous les foyers, sans contrepartie financière.


C’est Le Parisien qui a révélé cette facture surprise, mardi 1er juin, mais le quotidien a été démenti par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’état à la transition énergétique. "Les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky" a-t-elle assurée à l'Assemblée nationale.

L’avantage de ce boitier est bien connu. Il transmet tout seul au gestionnaire de réseau les données de consommation, ce qui permet d’éviter les fastidieuses et coûteuses relèves de compteur. Plus de 30 millions de foyers en ont été équipés, gratuitement, ce qui représente 90% de la population. Le problème, c’est évidemment que son déploiement a coûté de l’argent, près de 6 milliards d'euros, soit 130 euros par compteur

C’est Enedis, la société gestionnaire du réseau, qui a avancé cette somme. Au départ, l’idée était de ne rembourser Enedis que lorsque les économies de gestion permises par Linky seraient avérées, de façon à ce que les deux s’annulent, et que cela n’ait pas d’incidence sur la facture du consommateur. 

L'équation difficile du prix de l'électricité en France

À lire aussi

Or, les associations de consommateurs expliquent que les surcoûts de Linky provoquent l’augmentation du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité payé par l’usager (TURPE). Cette augmentation s'évaluerait à 15 euros par an, contrairement aux promesses initiales. 

De leur côté, les autorités assurent qu’en réalité, le TURPE augmente à cause des coûts de raccordement des énergies renouvelables. Il n'y a pas moyen de trancher puisque le prix de l’électricité en France est d'une opacité rare. Le total est d’autant plus obscur que la facture est composée à plus de 40% de taxes et de deux taux de TVA différents puisque la TVA sur l’abonnement et celle qui frappe l’électricité ne sont pas les mêmes. 

La facture des particuliers comprend également la contribution au service public de l’électricité (CSPE), la taxe sur la consommation finale d’électricité (TCFR), et enfin la contribution tarifaire d’acheminement (CTA), qui représente 27,04% de la partie fixe du TURPE.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/