1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Le Rafale a "prouvé ses capacités", selon un spécialiste des questions de Défense
1 min de lecture

Le Rafale a "prouvé ses capacités", selon un spécialiste des questions de Défense

INVITÉ RTL - Le spécialiste des questions de Défense à "L'Opinion", Jean-Dominique Merchet estime que ces ventes de Rafale sont avant tout des "contrats politiques".

Un Rafale
Un Rafale
Crédit : MANJUNATH KIRAN / AFP
L'invité RTL du week-end du 11 avril 2015
00:06:12
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Depuis un quart de siècle, Dassault échoue à vendre ses Rafale en dehors de l'Hexagone. Pourtant, le début de l'année 2015 a été marqué par la vente de 24 appareils à l'Égypte en février et celle de 36 avions annoncée par le Premier ministre indien, vendredi. Pour Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions de Défense à L'Opinion, "le Rafale a fait ses preuves".

"Voilà dix ans que le Rafale fait la guerre pour la France. D'abord en Afghanistan puis en Libye, au Mali ou au Sahel et en Irak maintenant", a-t-il expliqué avant d'ajouter que l'avion avait "prouvé ses capacités et donc il intéresse les pays qui ont envie d'avoir un avion avec lequel ils peuvent mener des opérations militaires". 

Une victoire économique et politique

Si d'un point de vue économique, cette nouvelle vente est une aubaine pour la France, c'est surtout une victoire politique pour François Hollande. "Tous ces contrats sont d'abord des contrats politiques car d'État à État. C'est l'Inde qui fait confiance à la France. Ces pays se disent qu'en achetant au près de la France, elle les soutiendra quand ils en auront besoin".

On ne vend pas des avions de combat comme on vend des automobiles

Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions de Défense

Et s'il y a une véritable dimension commerciale et économique, Jean-Dominique Merchet parle de "choix politiques". "Ce sont des alliances (...) On ne vend pas des avions de combat comme on vend des automobiles, on est vraiment dans une dimension politique", a-t-il répété avant de rendre hommage à François Hollande et Jean-Yves Le Drian. "Ils ont vraiment mouillé leur chemise", a-t-il déclaré. 

À lire aussi

Au-delà de ce contrat indien, d'autres négociations "longues et difficiles" sont en cours. "Le Brésil c'est terminé, mais aujourd'hui on parle beaucoup du Qatar et il y a toujours la perspective des Émirats et peut-être d'un pays en Asie comme la Malaisie", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.