1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La Confédération Générale du Logement a reçu 2.934 plaintes en un an
2 min de lecture

La Confédération Générale du Logement a reçu 2.934 plaintes en un an

Info RTL INFO RTL - Cela représente une hausse de 25% par rapport à 2014. Michel Fréchet, président de la CGL, analyse ces chiffres.

Des clés (illustration)
Des clés (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Jean-Christophe Verhaegen
La Confédération Générale du Logement a reçu 2.934 plaintes en un an
05:22
La Confédération Générale du Logement a reçu 2.934 plaintes en un an
01:03
Stéphane Carpentier & Christophe Ponzio

En 2015, près de 3.000 plaintes ont été reçues par la Confédération Générale du Logement, selon son septième baromètre annuel que RTL vous révèle ce matin en exclusivité. Cela représente une augmentation de plus de 25% des plaintes en un an. Sans surprise, c'est le secteur locatif qui concentre le plus de plaintes des usagers du logement (76,07%), soit plus de trois plaintes sur quatre.

Depuis 2009 et la création de ce baromètre, l'association note que ce sont toujours les mêmes problématiques que les consommateurs rencontrent, et que rien ne change, malgré les réformes et les différentes politiques de logement. Parmi les grandes thématiques des plaintes, on retrouve ainsi quelques classiques. Michel Fréchet, président de la CGL, en dresse la liste : "Le dépôt de garantie, c'est-à-dire la restitution des dépôts de garantie par les bailleurs ; les troubles de jouissance ; les charges locatives, c'est un thème qui est récurrent chaque année ; les réparations et les travaux que le bailleur ne fait pas ; ensuite le préavis et enfin les expulsions locatives."

Des locataires plus prudents et plus sévères

Michel Fréchet voit plusieurs raisons à la recrudescence des plaintes. D'abord, les consommateurs peuvent tout simplement être plus nombreux à consulter le site de CGL pour découvrir les moyens de se défendre. Ensuite, les plaintes peuvent être l'expression d'une "détérioration générale". Mais la raison principale reste l'évolution du marché.

Comme il l'explique, "on est en train d'évoluer en France, au niveau de la construction du logement, vers un mieux. Ça ne veut pas dire que la crise que nous connaissons est résolue, mais cela veut dire qu'il y a une amélioration de la construction par le fait qu'on sort maintenant un peu plus de logements qu'avant et donc les marchés du locatif et de l'accession sont un petit peu moins tendus qu'il y a encore deux ou trois ans."

À lire aussi

Cela donne la possibilité aux consommateurs de réagir et de se monter "beaucoup plus sévère et beaucoup plus prudents à l'égard des bailleurs qu'ils ne l'étaient il y a quelques années".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/