1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. L'Assemblée nationale autorise la privatisation de la Française des Jeux
1 min de lecture

L'Assemblée nationale autorise la privatisation de la Française des Jeux

L'adoption de ce projet de loi permettra le transfert de la majorité du capital de la Française des Jeux à des entreprises du secteur privé.

Photo d'illustration du logo de la Française des Jeux prise à Paris le 3 janvier 2013.
Photo d'illustration du logo de la Française des Jeux prise à Paris le 3 janvier 2013.
Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE
Camille Kaelblen & AFP

L'Assemblée nationale a autorisé jeudi 4 octobre la privatisation de la Française des Jeux (FDJ) dans le cadre du projet de loi Pacte, malgré de vives critiques de l'opposition dénonçant la logique économique de l'opération et les risques accrus d'addiction aux jeux.


Les députés ont voté, avec 48 voix contre 12, l'article du projet de loi qui permet le transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ, actuellement détenu à 72% par l'État. Celui-ci devra conserver "au minimum" 20% des parts, selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Le texte maintient le monopole de la FDJ sur les jeux de tirage et de grattage, mais pour une durée limitée à 25 ans. Il pose aussi le principe d'une refonte de la régulation des jeux d'argent et de hasard par ordonnances, qui doit avoir lieu avant la privatisation.

"Une aberration économique"

Les groupes d'opposition ont vivement dénoncé cette privatisation. Pour le groupe Les Républicains, Daniel Fasquelle a notamment dénoncé une "opération court-termiste" et Fabien Di Filippo une "aberration économique". L'Insoumis Alexis Corbière s'est de son côté dit "radicalement opposé" à cette privatisation, invoquant notamment "les désastres" de l'addiction aux jeux.

À écouter aussi

En retour, Bruno Le Maire a assuré que le gouvernement entendait "réguler davantage" le jeu, mais a tenu à "déconnecter complètement" cet aspect de la privatisation. Il a observé que les jeux avaient "explosé", alors que l'entreprise était publique, avec une hausse de "64% de chiffre d'affaire en dix ans". Le fichier des interdits de jeux sera "amélioré", a-t-il insisté, le texte prévoyant en outre que les buralistes pourront demander leur carte d'identité aux mineurs.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.