1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. L'Arabie Saoudite paie sa dépendance maladive au pétrole
1 min de lecture

L'Arabie Saoudite paie sa dépendance maladive au pétrole

REPLAY / ÉDITO - Fortement affecté par la chute des prix du brut depuis environ deux ans, le pays lance un vaste plan visant à diversifier son économie.

Une vue de Riyad, Arabie Saoudite prise le 3 octobre 2007
Une vue de Riyad, Arabie Saoudite prise le 3 octobre 2007
Crédit : AFP
L'Arabie Saoudite paie sa dépendance maladive au pétrole
02:59
Loïc Farge
Loïc Farge

Quand brutalement vous apprenez que l'un des groupes de construction et de commerce les plus puissants du royaume, le groupe Binladen, licencie sur le champ 77.000 étrangers et - plus spectaculaire encore - que 12.000 Saoudiens (une catégorie de salariés jusque-là intouchable) vont connaître le même sort, vous ne pouvez plus douter de la dépendance maladive de ce pays au pétrole. Toutes les ambiguïtés se dissipent : l'Arabie Saoudite est dos au mur. Ses réserves ont fondu au rythme de 30 milliards par mois en 2015. Elles pourraient tomber à zéro dans les deux ans.

Les grandes lignes du plan de sauvetage existent. Ce train de réformes vies à s'affranchir de toute dépendance au pétrole. D'ici 2020, le pays veut tirer l'essentiel de ses revenus de ses placements financiers et non plus du brut. D'abord en cédant 5% du trésor national, la Compagnie publique des pétroles. Ensuite, en investissant dans dix-huit secteurs clé, à la fois sur place mais aussi à l'étranger où ces milliards joueraient les coucous dans de grandes entreprises mondiales. Enfin, en réduisant les subventions sociales et en taxant les produits de luxe et les boissons à hauteur de 100 milliards. Une feuille de route audacieuse, brutale et encore imprécise.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/