2 min de lecture Saint-Laurent

Hedi Slimane, un visionnaire qui a révolutionné la mode

Il a fait la révolution chez Dior et Saint-Laurent, et il prend maintenant les commandes de la maison Céline. Portrait du couturier Hedi Slimane, enfant du rock.

Isabelle Choquet Fallait l'inviter Isabelle Choquet
>
L'Homme du jour du 22 janvier 2018 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

Dans la mode masculine, il y  a un avant et un après Slimane. Avant, Karl Lagerfeld était un gros monsieur qui portait de grandes tuniques japonisantes, mais c'était au siècle dernier, avant que n'arrive Hedi Slimane. Il a imposé les costumes étriqués, pantalon skinny et veste raccourcie. Une silhouette androgyne très rock, noir dominant et fine cravate. 

Karl Lagerfeld a perdu 40 kilos juste pour pouvoir rentrer dans ses créations. Belle revanche pour le petit garçon maigrichon à qui on laissait entendre qu'il n'était que la moitié d'un homme. Père tunisien, ancien boxeur, maman italienne et couturière mais la première passion de Hedi Slimane, ce n'est pas la mode, c'est la photo. Des portraits noir et blanc, toujours. Il photographie sa deuxième passion, et ce n'est toujours pas la mode, mais le rock, les concerts, leur public. Il se rêve reporter mais finalement il sera styliste, et les artistes, il va les habiller, comme David Bowie et Mick Jagger.

Hedi Slimane dit qu'il doit tout à Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. Pierre Bergé le repère en 1995 alors qu'il travaille comme assistant chez Louis Vuitton. "J'ai tout de suite perçu les points communs qu'il partageait avec Yves, dit-il : un goût parfait, un œil admirable, et une timidité bouclier, derrière laquelle s'abrite le caractère radical de ceux qui ne transigent pas". Tout y est. 

Il révolutionne la maison Saint-Laurent

Quatre ans chez Saint-Laurent, puis Slimane part chez Dior où son talent explose, puis il part tout court, pour se consacrer à la photographie mais revient en 2012 et envoie tout valser. Il change la marque et supprime le prénom "Yves", c'est désormais Saint Laurent Paris. Il travaille pourtant depuis Los Angeles, sacrilège, et il impose de nouvelles égéries comme Courtney Love ou Marylin Manson. On l'accuse de vouloir se débarrasser du fantôme de Saint Laurent, il jure que le maître reste sa référence absolue. "C'est une question d'honneur, de devoir et d'amour inconditionnel", dit-il.

À lire aussi
La gendarmerie des Yvelines a lancé un appel à témoin pour retrouver un adolescent de 16 ans disparu le 20 novembre coronavirus
Alpes-Maritimes : déguisé en gendarme, il est interpellé par de vrais policiers

C'est une star de la mode mais un homme très mystérieux. Un vieil ami le confirme : ce n'est pas un animal social ou un mondain. Apparemment il n'a pas tellement changé depuis ses études à l'école du Louvre. C'est donc un jeune homme de 49 ans qui ne fume pas et déteste l'alcool, croyant, tel que sa mère l'a élevé, attentif aux autres, mais entier, sans concession, et visionnaire, voire extralucide selon un proche. Bref, un grand monsieur dans un costume XXS.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Saint-Laurent Mode Yves Saint Laurent
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants