1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Emploi : en un an, les embauches de plus d'un mois ont bondi de 6%
3 min de lecture

Emploi : en un an, les embauches de plus d'un mois ont bondi de 6%

ÉDITO - Jamais il n’y a eu autant d’embauches en France que durant ce troisième trimestre 2018. Sur un an, les embauches de plus d’un mois progressent de 6%.

Pôle emploi (illustration)
Pôle emploi (illustration)
Crédit : AFP
Emploi : en un an, les embauches de plus d'un mois ont bondi de 6%
04:04
Emploi : en un an, les embauches de plus d'un mois ont bondi de 6%
04:05
François Lenglet & Marie Sasin

Les chiffres du chômage du troisième trimestre sont attendus ce jeudi 25 octobre. Ils seront publiés par l’Insee à midi, mais vous disposez d’ores et déjà un autre indicateur, celui des créations d’emplois.

Ces chiffres ont été publiés hier par la Sécurité sociale, qui se base sur les déclarations d’embauche qui lui sont transmises par les employeurs, c’est obligatoire pour le paiement des charges sociales. Ils sont spectaculaires. Sur un an, les embauches de plus d’un mois progressent de 6%. Jamais il n’y a eu autant d’embauches en France que durant ce troisième trimestre 2018.

Plus surprenant encore, ce sont les CDI qui tirent la hausse, les embauches en contrat à durée indéterminée ont progressé de 10% sur un an, alors que les CDD n’ont augmenté que de 2,5%.

Ces emplois ont été créés dans tous les secteurs. Le record, c’est la fabrication d’appareils électriques, avec presque +23%, certes sur une base faible. Les gros contingents comme la restauration ou les services administratifs sont à près de 5% de hausse annuelle. Il n’y a guère que l’immobilier, l’énergie et la pharmacie qui sont en baisse.

À écouter aussi

Côté région, c’est le Grand Est et les Pays de Loire qui détiennent le record, à presque 10% de déclarations d’embauches de plus par rapport à la même période de l’année dernière. 

Les CDI progressent fortement

Les CDI, qu’on disait en voie de disparition, sont en forte progression. Probablement sous l’effet des pénuries de main d’œuvre dans certains secteurs. Pour fidéliser leurs recrues, les employeurs hésitent beaucoup moins à embaucher à long terme. C’est un phénomène classique lorsque la reprise de l’emploi gagne en intensité. 

Est-ce que cela peut durer ? Très difficile à dire. Il y a probablement, dans ces bons chiffres, un rattrapage après deux trimestres plus mous. Pour ce qui est de l’avenir, les études de conjoncture ne signalent pas une accélération de la croissance en Europe, mais au contraire un certain tassement, à cause de la montée des prix de l’énergie, des tensions commerciales...

Les chiffres du chômage vont baisser ?

Non, pas forcément. C’est le paradoxe. Le taux de chômage dépend bien sûr du nombre d’emplois créés, mais aussi du nombre de demandeurs d’emploi, c’est-à-dire des variations de la population active. Si la population active augmente parce que les séniors partent plus tard à la retraite alors que les jeunes arrivent sur le marché du travail, le chômage baisse moins vite.

Et l’autre paramètre, c’est la politique de l’emploi. Voilà un an que l’actuel gouvernement réduit ce qu’on appelle les emplois aidés, c’est-à-dire des emplois subventionnés, dans le privé ou le public, parce qu’il considère que ce n’est pas un bon outil d’intégration sur le marché du travail. Les bénéficiaires de ces emplois repartent donc s’inscrire au chômage, si leur contrat n’est pas renouvelé. Et c’est ce qui explique que le taux de chômage n’ait que peu bougé depuis l’élection, malgré les créations d’emplois privés.

Comment a évolué le chômage, depuis mai 2017 ?

Sur un an, entre le deuxième trimestre 2017 et le deuxième 2018, c’est le dernier chiffre dont on dispose jusqu’à ce midi, le nombre de chômeurs est passé de  2 millions 643 à 2 millions 538, selon les comptages de Insee, c’est-à-dire qu’il y a eu 105 000 chômeurs de moins seulement. Si l’on s’intéresse au taux de chômage, il est passé, sur cette même année, de 9,1% de la population active à 8,7%. La suite de l’histoire à midi !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/