1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Nationalisation d'EDF : qu'est-ce que ça va changer ?
2 min de lecture

Nationalisation d'EDF : qu'est-ce que ça va changer ?

ÉDITO - L'État a l'intention de renationaliser à 100% le groupe EDF, a annoncé mercredi 6 juillet la Première ministre Élisabeth Borne.

Le logo d'EDF (illustration)
Le logo d'EDF (illustration)
Crédit : Sameer Al-DOUMY / AFP
ÉDITO - Nationalisation d'EDF : qu'est-ce que ça va changer ?
00:03:56
ÉDITO - Nationalisation d'EDF : qu'est-ce que ça va changer ?
00:03:56
François Lenglet - édité par William Vuillez

La Première ministre a annoncé ce mercredi la renationalisation d’EDF. En effet, l’État, déjà propriétaire de 84% de l’entreprise, va racheter les 16% restant en bourse, pour revenir au schéma primitif de 1945, date de la création d’EDF-GDF. C’est au début des années 2000 que l’on avait séparé les deux entités et privatisé partiellement et l’électricien, et le gazier. Le gazier qui est devenu Engie. Pourquoi alors un tel revirement ? 

Il y avait urgence. EDF est sous la menace d’une dégradation de sa note financière, d’ici cet été, à cause de son endettement et de la détérioration de son business. Dégradée, elle ne pouvait plus se financer, sauf à vendre des actifs stratégiques comme l’activité renouvelable, l’éolien et le solaire, ce qui aurait été catastrophique pour elleL’intervention de l’État lui redonne de l’air. 
 
Même si EDF reste une entreprise puissante, c’est vrai que les risques s’accumulent. D’abord, sur les 56 centrales nucléaires françaises, une sur deux est arrêtée, à cause de problèmes de corrosion et des opérations de maintenance. Ça fait chuter la production nationale, il faut compenser en se fournissant à prix élevé sur le marché européen. Ensuite, l’entreprise a été contrainte de financer le fameux bouclier tarifaire sur l’électricité dont nous profitons. 

En clair, elle achète de l’électricité à prix d’or, et la revend bien moins cher aux Français, sur décision gouvernementale. Tout cela aura un impact de 28 milliards d’euros en 2022 sur les comptes de l’entreprise.

Comment relancer le nucléaire dans ce contexte ?

Relancer le programme nucléaire, c’est l’autre raison de la nationalisation. Le nucléaire, c’est un investissement très important, sur une très longue période, avec des risques très faibles en proportion mais considérables en impact. Le privé ne peut pas financer cela, contrairement à l’État. Le coût des six nouvelles tranches annoncées par Emmanuel Macron est évalué à 52 milliards d’euros. On est dans l’univers des grands nombres.
 
Il y a des obstacles sérieux à surmonter. D’abord, le nucléaire du futur, le fameux EPR, multiplie les retards et les surcoûts. Le projet de Flamanville a plus de dix ans de retard. Celui de Hinkley Point, au Royaume-Uni, voit sa facture et ses délais allongés régulièrement. Même le Chinois, à Taishan, le seul parvenu à fonctionner, est arrêté depuis peu. Il faut ajouter à cela une perte de compétences, causée tout simplement parce qu’on n’a pas construit de centrales pendant 30 ans. Ce sont des dizaines de milliers de personnes qu’il faut aujourd’hui former et recruter. 
 
Les critiques disent que, comme d’habitude, on nationalise les pertes après avoir privatisé les profits. C’est complètement faux. EDF a été privatisée à 32 euros l’action, en 2004. Mercredi, elle en valait 9. L’investisseur privé qui serait entré en 2004 a tout bonnement perdu sa chemise. Quant à l’État, il a une part de responsabilité dans les déboires. D’abord en ayant tardé à prendre un parti sur la relance du nucléaire. Ensuite en faisant d’EDF un Saint-Bernard, pour sauver Framatome après le scandale d’Areva, ou pour financer le fameux bouclier tarifaire. Une nouvelle époque va commencer pour EDF, avec une nouvelle direction.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/