1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Diesel : après l'avoir vanté, la France veut s'en débarrasser
2 min de lecture

Diesel : après l'avoir vanté, la France veut s'en débarrasser

Le diesel, longtemps soutenu par l'État français, est aujourd'hui devenu l'ennemi à abattre. Le scandale des logiciels de trucage dans les tests anti-pollution de Volkswagen risque d'accélérer le processus.

Une station essence (image d'illustration)
Une station essence (image d'illustration)
Crédit : AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Trop polluants, mauvais pour l'environnement et la santé mais aussi dangereux pour les emplois dans les raffineries. On peut dire que le diesel n'est pas en odeur de sainteté. Au point que certains demandent son interdiction totale. Même Manuel Valls avait remis en cause les faveurs de l'État longtemps accordées au diesel, lors de la Conférence environnementale en novembre 2014. "En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Cela a été une erreur, il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et et pragmatisme", avait-il déclaré. 

Un comble dans un pays où les gouvernements successifs ont longtemps encouragé le gazole à travers une fiscalité avantageuse qui remonte aux Trente glorieuses, quand il était uniquement utilisé par les camions. Aujourd'hui, toutes taxes comprises, l'essence coûte 17,7% de plus que le diesel à la pompe. Résultat, les voitures diesel dominent le marché automobile français avec plus de 60% de véhicules en circulation, ce qui fait de la France le premier pays au monde dans le diesel. À titre de comparaison, seuls 4,5% des véhicules sont des diesel aux États-Unis, et 1% seulement en Chine.

Les voitures diesel en France
Les voitures diesel en France
Crédit : S.RAMIS/J.BONNARD, JB/ABM / AFP

Les enjeux environnementaux de ces dernières années ont également joué un rôle majeur dans la mise en avant du diesel, en France, comme en Europe. Ces derniers ont cherché à neutraliser les gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Ils se sont focalisés sur cet aspect en oubliant complètement les particules fines, dangereuses pour la santé, émises par le diesel. Les autorités ont donc encouragé les motorisations diesel, moins émettrices de CO2 que les essences, par une taxation plus faible du gazole. 

42.000 morts chaque année en France à cause des particules fines

Mais depuis quelques années et surtout après le scandale Volkswagen, la confiance dans le diesel est sérieusement remise en cause. D'abord à cause des particules fines diffusées dans l'air par les véhicules diesel. Selon la Commission européenne, elles seraient responsables de la mort prématurée de 42.000 personnes chaque année en France. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a d'ailleurs classé le diesel parmi les substances cancérogènes pour l'homme. 

À lire aussi

Ensuite, avec un chômage à 10,5% au deuxième trimestre 2015, le diesel n'est pas porteur d'emplois. On comptait 24 raffineries en 1970 contre seulement huit encore en activité aujourd'hui. Or, les raffineries produisent principalement de l'essence, quand la majorité des Français roulent en diesel. Résultat, la France exporte sa production, parfois pour moins cher aux États-Unis, et importe ce qu'elle consomme. 

Comment faire basculer les Français du diesel vers l'essence ?

Redonner le goût des moteurs essence aux Français, un enjeu qui apparaît de plus en plus urgent pour les autorités. Pour y parvenir, pistes et annonces se multiplient. La maire de Paris Anne HIdalgo a annoncé vouloir mettre fin au diesel dans la capitale d'ici à 2020. Le gouvernement réfléchit également à un alignement de la fiscalité diesel sur celle de l'essence. Une aide à la reconversion pourrait également être versée à ceux qui voudrait changer pour une essence. Enfin, Ségolène Royal a annoncé le retour des vignettes dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Six pastilles correspondant au niveau de pollution du véhicule seront mises en place à partir de janvier 2016.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/