1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Déficits : la Cour des comptes adresse un carton jaune au Budget de Macron
2 min de lecture

Déficits : la Cour des comptes adresse un carton jaune au Budget de Macron

ÉDITO - Dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes a mis en garde le gouvernement mercredi 7 février contre tout "relâchement" dans la lutte contre les déficits. Une petite mise sous pression.

L'entrée de la Cour des comptes, à Paris.
L'entrée de la Cour des comptes, à Paris.
Crédit : LCHAM/SIPA
Déficits : la Cour des comptes adresse un carton jaune au Budget de Macron
03:00
Déficits : la Cour des comptes adresse un carton jaune au Budget de Macron
02:58
Loïc Farge
Loïc Farge

C'est un premier regard instructif sur les décisions économiques du nouvel exécutif. La Cour des comptes reconnait que sur le très délicat et très explosif dossier des comptes publics, le déficit sera pour 2017 sous la fameuse barre des 3%. C'est le résultat des mesures de freinage des dépenses prises dès l’arrivée au pouvoir de la nouvelle équipe.

Mais "en même temps" (concept désormais incontournable), elle souligne que ni l'Élysée ni Matignon ne doivent rouler des mécaniques. La performance doit un peu aux réformes engagés dès l'été, et beaucoup à trois facteurs externes : l'amélioration de la conjoncture, qui a généré 8 milliards de recettes inattendues ; la fameuse "cagnotte" (la réduction du chèque de la France au Budget de Bruxelles) ; et la baisse des intérêts versés au titre de la dette.

Pour le premier Budget complet du quinquennat Macron, l'analyse est poliment plus sévère : les économies promises ne sont pas garanties. En clair, les marges de manœuvre pour maintenir nos déficits sous le couperet des 3% sont limitées. Essentiellement en raison du pari fait par Bercy.

Tout repose sur une baisse très marquée des dépenses de fonctionnement des collectivités locales. Ce n'est pas gagné, car elles sont très majoritairement dans l'opposition. Pour s'assurer d'un résultat correct les magistrats financiers misent plutôt sur des recettes supplémentaires. Avec deux hypothèses : celles (vertueuses) d'une forte croissance ; ou celles (douloureuses) du recours à la fiscalité.

Encore trop d'angles morts

À lire aussi

Quid de la baisse des prélèvements obligatoires ? Cela reste la stratégie gouvernementale. Mais elle est fraîchement analysée par la Cour qui s'interroge sur la méthode Macron. Elle y trouve trop d'angles morts pour la période 2020/2022.

Trop de fragilités dans les hypothèses de réduction des dépenses du gouvernement. Trop d’incertitudes sur l'évolution à moyen terme de l'économie, sur le coût de notre dette (on va emprunter 200 milliards cette année). En un mot, la partition du Président Macron n'a pas encore charmé les pères fouettards de la Cour des comptes.

Les plus

- La France conclut 2017 avec un déficit commercial meurtrier de 62,3 milliards d'euros. C'est un aveu de grande faiblesse structurelle.

- Le marché féminin de la mode a enregistré l'an dernier son premier rebond après dix ans de recul.

La note du jour

06/20 aux héros de Star Wars et autres sagas américaines. Leurs gammes de jouets n'attirent plus les enfants. La force n'est plus avec eux.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/