1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Comment la marque Dim s'est adaptée à la libération de la femme
1 min de lecture

Comment la marque Dim s'est adaptée à la libération de la femme

REPLAY - Mai 68 a été le symbole de la libération féminine, entre autres. La mode change, les jupes raccourcissent, et la marque Dim lance le collant.

Une vue de l'usine Dim d'Autun, en 2015
Une vue de l'usine Dim d'Autun, en 2015
Crédit : AFP / Jean-Philippe Ksiazek
Comment la marque Dim s'est adaptée à la libération de la femme
03:16
Anaïs Bouissou

Mai 1968 à Paris. Les étudiants déclenchent un mouvement de contestation qui va rapidement gagner toute la société française. C'est un vent de liberté dont s'empare la marque Dim, à l'heure des revendications féministes et alors que les jupes raccourcissent.

Dim fabrique à l'époque des bas. Mais des bas qui s'attachent sur le haut des cuisses avec une mini-jupe, même au moment de mai 1968, c'est trop osé. Son fondateur réagit très vite. Il se dit qu'avec des mini-jupes, on ne peut plus porter des bas. Avec la généralisation de la mini-jupe, Dim prend le pari du collant et ne fabrique plus de bas.

Les collants, bien plus souples à porter et plus faciles à utiliser, sont une étape de plus dans la libération du corps féminin. Après la fin du corset et des gros jupons, les bas et leurs jarretières sont aussi relégués au second plan. Les collants Dim, affichés au prix de 5 francs, se vendent comme des petits pains.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/